Alors que la seule certitude est que Juan Bautista affrontera seul six toros lors de la prochaine feria de Pentecôte et tandis que Simon Casas présentera officiellement les carteles demain, nous nous sommes mis à la place du producteur pour envisager ce que pourrait être une feria ouverte aux nouveaux talents.
Et si Simon prenait tout le monde à contrepied par exemple en laissant à la maison des figuras comme Morante ou Manzanares dont le dernier passage aux vendanges ne laissera pas un souvenir inoubliable aux aficionados présents. Ainsi, El Juli ferait son retour en tant que figure de proue après son absence de septembre. Il pourrait ainsi partager l’affiche avec Lopez Simon, jeune valeur sûre, et Curro Diaz qui vit une seconde jeunesse.
Enrique Ponce, au sommet de son art, serait lui aussi de la partie et ouvrirait le bal à deux jeunes en pleine bourre: Roca Rey célébrerait ainsi sa nationalité espagnole aux côtés pourquoi de l’un des triomphateurs de l’année madrilène, Javier Jimenez.
On sait que la partie torista devrait être représentée par l’élevage de La Quinta. Il serait normal que Rafaelillo, le spécialiste des corridas dures y participe. La aussi, pourquoi ne pas y mêler des jeunes pétris de talents et ils sont nombreux: Roman et Galdos pourraient y prétendre.
Et puisque nous parlons de feria d’ouverture aux nouvelles valeurs pourquoi ne pas faire un cartel avec David Mora, Paco Ureña et José Garrido ? Cela aurait de la gueule non ?
La réponse à toutes ces questions sera donnée demain lors de la conférence de presse mais en attendant nous nous sommes pris à rêver à un contrepied parfait de Simon…