Sortie en triomphe d’El Fundi, Enrique Ponce et Juan Bautista


Istres a connu une nouvelle tarde triomphale pour le retour éphémère d’El Fundi en piste. Le maestro de Fuenlabrada a triomphé aux côtés de ses compagnons du jour, Enrique Ponce et Juan Bautista, qui ont offert un spectacle de qualités au public.

🎥 Voir la Vidéo

📸 Voir les Photos

 

Le premier toro de l’après-midi fut renvoyé aux corrales pour invalidité. El Fundi capta le premier bis par véroniques. L’espagnol livra une prestation sérieuse face à un Juan Pedro Domecq manquant de transmission. Demi-lame efficace au troisième envoi. Ovation.

Enrique Ponce reçut par véroniques le second Juan Pedro avant de le conduire pour l’unique rencontre. Dernier tiers magistral de la part d’Enrique sous les accords de mission toréant avec lenteur et bonté. L’épée lente priva l’espagnol des trophées maximums.

Le premier toro du lot de Juan Bautista rencontra le groupe équestre une fois avant d’effectuer une vuelta de campana. Labeur très technique de l’arlésien sur un  » Nebli  » qui manquait d’émotion. Deux oreilles.

El Fundi reçut le quatrième exemplaire par veroniques suivi de chicuelinas allurées. Lui aussi coupa les deux oreilles d’un animal manquant de classe au terme d’une faena vibrante.

Comme ses frères, le cinquième toro prit une ration de fer. Le toro fut plus réservé à la muleta, le maestro de Valencia fit étalage de toute son expérience pour tirer tout ce qu’il pouvait d’un fade animal. Entière. Oreille.

Juan Bautista reçut sous le son de  » Vino Griego  » l’ultime toro de la feria. Une rencontre. Les banderilles sont posés par Juan Bautista qui invite El Fundi. Faena vibrante du français qui connecta rapidement avec les étagères, Juan Bautista en fin technicien lui ravit les deux oreilles. Le Domecq étant quant à lui crédité d’un tour de piste posthume.

Arènes du Palio d’Istres 
Toros de Juan Pedro Domecq ( 1° bis, 6° « Golfillo » – n•91, castaño -01/13 – 525kg fut primé d’un tour de piste posthume) de jeux variés.

El Fundi : ovation et deux oreilles.
Enrique Ponce : deux oreilles et  oreille.
Juan Bautista : deux oreilles et deux oreilles.