Lea Vicens dans les arènes des Saintes Maries de la Mer I Photo Justine Messina

Le premier Bohorquez de l’après-midi se décomposa au cours d’ une faena approximative de Diego Ventura comprenant malgré tout des passages intéressants. Mal conclue avec les aciers. Ovation.

Avec le noble quatrième exemplaire de Bohorquez, Diego Ventura fut au sommet de son art. Tout d’abord avec Fino puis avec Dollar. La pétition étant unanime les deux oreilles furent libérées du palco présidentiel.

Lea Vicens, tenante du titre, entra dans la danse avec un bon exemplaire qui accusa cependant le coup sur la fin de faena. La française livra une prestation des plus aboutie avec ses deux chevaux  vedettes  » Betico  » et  » Bazuka  » connectant rapidement avec les étagères. Une mort difficile la priva des deux oreilles acquises. Ovation.

Encore une fois, la nîmoise composa une nouvelle partition en totale maîtrise avec un public admiratif. Malheureusement pour la deuxième fois, les aciers furent compliqués réduisant la prestation en un chaleureux tour de piste.

Laury Tisser pincha une faena honorable mais longue avec le troisième animal de Fermín Bohorquez manquant de charge.

Laury clôtura la tarde par une faena d’intensité inégalevavec un toro de Bohorquez au jeu limité. Échec avec l’épée.

Le trophée du Centaure d’Or est attribué à Diego Ventura.


Arènes des Saintes Maries de la Mer

3/4 d’entrée

Toros de Fermin Bohorquez

Diego Ventura : ovation et deux oreilles.

Lea Vicens : ovation et tour de piste.

Laury Tisser : ovation et ovation.