Juan Bautista lors de la corrida goyesque en septembre dernier | Photo Aurélien Christin

Toro à toro en direct d’Arles

1°/ N• 21 – Travieso – negro mulato – 12/13 – 530 kg

El Juli reçut le premier toro de l’après-midi par véroniques. Deux rencontres à la cavalerie ou l’animal perdit par deux fois les mains à la sortie. « Travieso » confirma la faiblesse affiché auparavant. Le labeur du madrilène ne put prendre son envol.

__________

2°/ N• 47 – Patinador – colorado – 10/13 – 535 kg

L’arlésien salua son premier opposant par des véroniques soignées suivi de quatre chicuelinas. Deux piques sous le fer de Alberto Sandoval. Brindis au ciel. La partition du français malgré un vent gênant et les conditions de son opposant fut de grande tenue. En fin de faena Juan raccourci la distance finissant entre les cornes. Grand coup d’épée sin puntilla. Deux oreilles.

__________

3°/ N• 22 – Gamberro – colorado – 10/13 – 500 kg

Andrés Roca Rey capta « Gamberro » par véroniques avant que ce dernier ne soit conduit deux fois vers le picador. Le péruvien démarra sa faena en faisant passer un petit frisson frôlant l’accrochage. Par la suite, le combat ne monta pas le public dans les tours le El Freixo manqua cruellement de transmission.

__________

4°/ N• 15 – Divertido – colorado – 11/13 – 525 kg

Le quatrième pris deux piques en sortant seul avant que le madrilène dessine un quite par chicuelinas. Brindis à l’assistance. La faena de l’espagnol ne put prendre sa pleine mesure, le vent gênant considérablement les débats et le toro manqua de fond.

__________

5°/ N• 51 – Guerrero – castaño chorreado –12/13 – 510 kg

Juan Bautista réchauffa les étagères en réceptionnant « Guerrero » par trois largas de rodillas, deux véroniques à genoux et chicuelinas. Le El Freixo montra rapidement des signes de faiblesses sur les deux rencontres. La faena de l’arlésien alla de menos à mas finissant son traesto complet avec le public debout. Recibir au deuxième envoi. Deux oreilles et tour de piste avec ses enfants.

__________

6°/ N• 33 – Claraboya – negro mulato – 02/13 – 545 kg

Appliquée fut la réception de Roca Rey par véroniques face à l’ultime toro de la corrida. Deux piques. Sans options fut le péruvien avec « Claraboya » à la muleta. Son passage du jour en Arles restera sans histoire.


Arènes d’Arles

Feria de Pâques

Corrida

entrée

Toros d’El Freixo, ganaderia el freixo

El Juli: silence et silence

Juan Bautista: deux oreilles et deux oreilles après avis

Andrés Roca Rey: silence et silence