Luque et Colombo forment le ticket gagnant de La Brède
Sortie en triomphe de Daniel Luque et Jesus Enrique Colombo à La Brède l Photo Cédric Luciano

Luque et Colombo forment le ticket gagnant de La Brède

Chronique de Cédric Luciano

En Gironde, Luque et Colombo forment le ticket gagnant de La Brède. En effet, les deux toreros triomphent lors de la corrida de la cité girondine. Face à une corrida aux comportements variés de Fuente Ymbro, ils se partagent cinq oreilles. Le vainqueur numérique étant le vénézuélien avec trois trophées. De plus, un bon exemplaire de Fuente Ymbro fut récompensé d’ un tour de piste posthume. Enfin, Tomás Campos dût composer avec le lot le moins propice.

Le toro d’ouvert pour Daniel Luque affiche dès le début une faiblesse qui n’ augure rien de bon. Après l’ unique rencontre avec la cavalerie le toro s’avère malheureusement manso et a une fâcheuse tendance à aller chercher les planches après chaque passes. Une série au milieu de cette faena exclusivement droitière va déclencher quelques « olé » mais Luque est obligé d abréger. Silence.

Le deuxième toro paraît nettement moins lourd et n’ accuse pas la faiblesse du précédent. Le toro prend une unique mais forte pique. Tomás Campos brinde au public. La faena commence par deux séries droitières où le toro ne se livre pas totalement et a tendance à s arrêter en milieu de passe. Campos prend la main gauche, et après deux séries, déclenche la musique. Le toro se livre nettement plus à gauche mais va finir par vite s éteindre. Final rapproché. Silence.

Colombo coupe deux oreilles du Fuente Ymbro primé d’une vuelta

Jesus Enrique Colombo reçoit le troisième par une série de larga de rodillas qui va mettre le feu aux arènes. Après une pique, Colombo va de nouveau déclencher une forte ovation avec les banderilles. Brindis au public et début de faena au centre qui déclenche l’ enthousiasme sur les gradins. Après trois séries droitières, la musique retentit lorsqu’ il prend la main gauche. Colombo fait preuve d’ une certaine légèreté et expérience, malgré son jeune âge, de façon à ne pas trop obliger un toro qui s avére bon. Deux très bonnes séries à gauche puis de nouveau la droite pour un final sur la courte distance. Entière efficace. Colombo coupe deux oreilles du Fuente Ymbro primé d’une vuelta.

Le quatrième Fuente Ymbro a du mal à se fixer dans le capote de Daniel Luque. Le toro suit un peu plus aux banderilles. Début de faena près des planches les pieds joints qui vont faire se lever le public. Luque se trouve « a gusto » avec ce toro et déclenche la musique après trois séries. Malheureusement le toro commence à baisser de ton et sa charge se fait plus désordonnée. Une série gauchère, templée et toute en douceur pour ménager un toro qui s éteint déclenchera de nouveaux forts applaudissements. Un final rapproché à base de Luquecinas va finir de mettre les arènes debout. Deux oreilles.

Le second opposant de Tomás Compos est beaucoup plus armé que ses prédécesseurs. L’ animal va subir une vuelta de campana au capote qu’ il accusera ensuite tout au long de son combat. Début de faena où Campos essaie de monter le toro au centre du ruedo mais celui ci proteste. Après une autre série droitière, le maestro prend la main gauche mais a du mal à trouver le sitio et à fixer ce toro qui ne s arrête pas entre chaque passe et a une fâcheuse tendance à déroter à la fin de celles-ci. La faena ne transmet guère et ne décolle pas malgré les efforts méritoires d’ un Campos qui aura essayé des deux bords sans grande réussite. Silence.

L’ ultime de la tarde est très bien présenté. Le toro est distrait mais va finir par se fixer dans le capote de Colombo sans véritablement y mettre la tête. Première rencontre en deux temps où le toro ne pousse pas véritablement. Colombo le remet une seconde fois d’ un peu plus loin, mais le toro ne répond pas franchement. Le maestro pose lui même les banderilles, comme à son habitude et le public l’ oblige à saluer à la fin du tercio. Colombo brinde à l assistance et va commencer sa faena par le bas, genou fléchi tout en gagnant le centre du ruedo. La musique résonne de nouveau après deux autres séries droitières, templées et liées. A gauche le toro se livre moins, mais Colombo dessine quand même une belle série. Le toro s’ éteint petit à petit, et le maestro reprend la main droite pour un final dans un petit périmètre. Oreille.


Arènes de La Brède


Corrida de toros

Plein

Toros de Fuente Ymbro (3° – N° 82 – Fanfarron – negro – fut primé d’ un tour de piste posthume), de jeux variés. ganaderia fuente ymbro

 

Daniel Luque : ovation et deux oreilles

Tomas Campos : silence après avis et silence après avis

Jesus Enrique Colombo : deux oreilles et oreille