El Juli dut composer avec un exemplaire de Garcigrande aux charges fades. Le madrilène s’appliqua mais l’ensemble ne put réellement prendre son envol. Silence

Sébastien Castella s’accommoda des bonnes charges du deuxième de la tarde. Face à cet exemplaire maniable, le biterrois signa une bonne prestation. Son final par redondos mit le public debout. Oreille.

Gines Marin rencontra un animal qui baissa très vite de ton. Malgré un entame de faena prometteur, l’ensemble ne prit pas. Silence.

Le quatrième Garcigrande jeta l’éponge dès la deuxième série. Sans adversité, El Juli ne put malheureusement pas se mettre en évidence.

Sébastien Castella perdit le fruit de son labeur à l’estocade devant le cinquième. La volonté de Sébastien s’imposa au Garcigrande.

A l’image de ses frères, l’ultime exemplaire n’offrit guère d’options. Gines Marin essaya mais en vain. Silence.

Toros de Garcigrande

El Juli : silence et silence

Sébastien Castella : oreille et silence

Gines Marín : silence et silence