Juan Bautista fut ovationné à l’issue du premier combat. Face à un adversaire fade de La Quinta, l’arlésien démontra toute sa toreria. Malheureusement, une demie épée à recibir vint refroidir le public.

Le deuxième exemplaire de La Quinta fut excellent et Daniel Luque ne le laissa pas passer. Après une réception au capote exceptionnelle, le sevillan dessina une faena sublime. Les séries s’enchaînèrent avec une douceur exquise. L’entière fut foudroyante. Deux oreilles et tour de piste posthume au toro.

Roman dut composé avec un exemplaire exigeant sorti en troisième position. Le valencian mit du cœur à l’ouvrage pour résoudre l’équation. Ovation.

Le quatrième de la tarde ne termina pas de rompre. Juan Bautista parvint malgré tout grâce à sa technique remarquable a lui sortir une faena estimable. Encore une fois le recibir lui joua un mauvais tour. Silence.

Daniel Luque s’inventa littéralement une faena face au cinquième. Alors que ce dernier manquait cruellement de fond, Daniel insista patiemment et finit par sortir une faena estimable. Ovation.

Alors que Roman plaçait le dernier exemplaire au cheval, il fit une chute devant celui-ci qui lui infligea un coup de corne dans le mollet. Roman dut aller à l’infirmerie. Juan Bautista se chargea ainsi du combat de cet animal compliqué. La technique de Bautista lui permit néanmoins de résoudre l’équation. Ovation après pétition d’oreille.