Léa Vicens coupa une oreille à l’issue d’une faena plaisante avec poses des banderilles avec brio d’un bon Carmen Lorenzo.

Juan Bautista accueilli son premier adversaire par veroniques avant de le conduire pour deux rencontres. Face un Cuvillo manquant de transmission, Juan Bautista tira le maximum sur le deux côtes mettant le public dans sa poche. Recibir concluant. Deux oreilles.

Sébastien Castella ne laissa pas passer l’occasion de triomphe avec le bon troisième cuvillo. Le biterrois composa un labeur enjoué d’intensité croissante tirant des muletazos et naturelles de très bonnes factures. Entière. Deux oreilles.

Le nîmoise Léa Vicens fut moins précise lors des poses des banderilles qu’à sa première prestation. Elle se reprit lors des courtes. Entière au second envoi plus usage du descabello à une reprise. Oreille contestée.

Pour son dernier toro dans l’amphithéâtre nîmois, Juan Bautista eu faire un toro sans grand intérêt mais en fin tacticien il réussit à donner du relief à son traesto faisant prendre la mayonnaise. Avec les étagères acquis à sa cause, il logea une entière d’effet rapide. Deux oreilles chaleureusement fêtées.

Sébastien Castella salua le dernier toro de la matinée par veroniques puis glissa devant l’animal sans mal. Deux grandes paires de banderilles de Rafael Viotti qui fut invité à saluer. Démarrage tambour battant du biterrois lors du dernier tiers par passes changées. Profitant d’un exemplaire noble, le français connecta rapidement avec les tendidos. Deuxième partie de faena dans un périmètre restreint faisant bondir les spectateurs. Deux oreilles et la queue après une entière. Tour de piste posthume pour l’astado de Cuvillo.