EL RAFI ET LE LARTET SE PARTAGENT LES PRIX

Tibo Garcia salua par veroniques soignées le premier novillo de la matinée. Deux piques. Le tarasconnais malgré tout ses efforts resta sans option lors du dernier tiers face à un pensionnaire de François André dépourvu de moteur. 

Maxime Solera réceptionna le pensionnaire du Lartet par une puerta goyala. Deux piques. Le français profita des grandes charges et vibrantes de « Purpanito » en le faisant venir de loin à plusieurs reprises. Il tua son novillo de matière spectaculaire sans muleta. Oreille et tour de piste pour le Lartet. 

Le troisième novillo alla à deux reprises auprès du caparaçon. Baptiste Cissé brinda à Jean-Baptiste Jalabert une faena de bon son sur les deux rives grâce à un bon animal de Giraud. L’échec aux aciers enleva tout espoir de récompense.

Le Camino de Santiago fut salué par des veroniques appliquées. Deux piques. Le biterrois Carlos Olsina réalisa un labeur d’intensité croissante face à un nouveau bon novillo. 

El Rafi capta « Intrepido» par veroniques le pensionnaire du Domaine de Malaga. Deux piques. Au dernier, le novillo se révélera être un très bon collaborateur noble et encasté. Le nîmois lui fera bien les choses dès deux côtés tirant le maximum de son opposant. Entière tombée. 

Adam Samira salua le dernier novillo de la matinée par veroniques avant de le conduire pour deux piques. L’arlésien qui débutait en piquée ce jour se montra volontaire et coupa ainsi une oreille.


Arènes d’Arles

Demie-entrée

Novillos de François André, Le Lartet, Giraud, Camino De Santiago, Malaga et Taurelle. Le second “Purpanito », n•65 né en juin 2015 fut primé d’un tour de piste posthume. Le cinquième “Intrepido”, n•30, né en 02/2016 fut primé d’un tour de piste posthume.

Tibo Garcia: ovation après avis.

Maxime Solera: oreille. 

Baptiste Cissé: ovation après avis.

Carlos Olsina: oreille après avis.

El Rafi: oreille après avis. 

Adam Samira: oreille après avis.

 

Le prix du meilleur novillero: El Rafi

Le prix du meilleur novillo: Le Lartet