Pablo Paez et le troisième Soto de la Fuente | Photo Maestranza

Pablo Paez illumine la nuit sévillane

 

Le débutant en piqué Pablo Paez illimine la nuit sévillane malgré le faible jeu offert par les pensionnaires de Soto de la Fuente. Il aurait couper une oreille sans que son puntillero ne relève son premier opposant.

Le premier novillo de Soto De la Fuente fit une spectaculaire vuelta de campana en début de faena. Il ne s’en remit d’ailleurs jamais. Aquilino Giron essaya d’en tirer parti mais en vain. Silence.

Parrita dut faire face à un adversaire manso et dangereux. Il fut violemment accroché fort heureusement sans incident. Silence après deux avis

Un vent de fraîcheur a soufflé sur la Maestranza avec le début en piquée de Pablo Paez. Le novillero de Ronda déclencha les premiers « olé » de la soirée grâce à une réception au capote qui enchanta le public. A l’image de ses prédécesseurs, le Soto de la Fuente fut âpre dans chacun de ses assauts. Pablo parvint à canaliser sa charge grâce à la douceur de sa muleta. Mieux, il parvint à déclencher la musique ainsi que l’enthousiasme du public. Alors qu’il aurait pu prétendre à couper une oreille de poids, les échecs à répétition du puntillero refroidit le public. Silence après avis.

Aquilino Giron toucha en quatrième position un exemplaire qui possédait de meilleures dispositions. Il ne parvint cependant pas à s’accoupler avec lui. Silence

Le cinquième ne dura guère. Les meilleurs moments de Parrita furent droitiers. Silence après avis

Le dernier de la nuit fut un autre animal sans saveur ni option. Pablo Paez fit volontaire pour essayer de lui grappiller le peu de muletazos qu’il avait. Silence


Plaza de toros de la Maestranza

 

Novillada

1/2 d’entrée

Novillos de Soto de la Fuente, offrant peu de possibilités. ganaderia Soto de la Fuente

 

Aquilino Giron: silence et silence.

Parrita: silence après deux avis et silence.

Pablo Paez: silence après avis et silence.