Feria de Abril 2003 : Jesus Millan s’impose aux Miura à Séville

 

Alors que l’actualité taurine est en berne suite au Covid19, nous vous proposons de revivre les grandes faenas qui ont marqué l’histoire de la tauromachie. Feria de Séville oblige, nous vous proposons de revenir aujourd’hui la Feria de Abril 2003 :  Jesus Millan s’impose aux Miura à Séville.


Jesus Millan, Miura, Séville 2003 from ActuToro TV on Vimeo.


La date du 4 mai 2003 restera longtemps dans la mémoire de Jesus Millan. Ce jour là, Jesus était annoncé à Séville. Ses compagnons de cartel étaient Manolo Sanchez et Juan José Padilla. Ils allaient affronter les légendaires toros de Miura.

Manolo Sanchez passa par la Maestranza sur la pointe des pieds. Juan José Padilla se fera chahuté par le public. Le jeune Jesus Millan allait marquer les esprits. Il parvint en effet à couper les deux pavillons d’un Miura.

 


« Le jeune Jesus Millan allait marquer les esprits. Il parvint en effet à couper les deux pavillons d’un Miura.« 


Feria de Abril 2003 :  Jesus Millan s'impose aux Miura à Séville
Jesus Millan coupe deux oreilles à un toro de Miura à Séville au terme d’une faena épique l Photo DR

Une faena épique de Jesus Millan

 

Jesus Millan alla attendre son premier adversaire à portagayola. Il sortira miraculeusement indemne d’un violent accrochage grâce à l’intervention de Padilla. La suite est une lutte de pouvoir entre l’homme et l’animal. Le Miura vend chèrement sa peau. Jesus ne baisse pas les bras. Il parvient ainsi à prendre le dessus sur son adversaire. Une autre violent accrochage l’obligera à enfiler un jeans. En effet, sa taleguilla se retrouvera en lambeaux. Une nouvelle série droitière et une épée concluante viendront libérer les deux oreilles. Jesus ne pourra pas ravir le pavillon supplémentaire afin d’ouvrir la porte du Prince. Cette tarde restera cependant comme la plus importante de sa carrière.


 

Real Maestranza de Sevilla

Feria de Abril

Corrida de toros

2/3 d’entrée

 

Toros de Miura, compliqués à divers degrés.ganaderia miura

 

 

Manolo Sanchez : silence et silence après avis

Juan José Padilla : silence après avis et sifflets après deux avis

Jesus Millan : deux oreilles et tour de piste