Feria del Caballo 2005 : Morante de la Puebla débouche le flacon à Jerez

 

Alors que l’actualité taurine est en berne suite au Covid19, nous vous proposons de revivre les grandes faenas qui ont marqué l’histoire de la tauromachie. Nous vous proposons de revenir aujourd’hui sur la Feria del Caballo 2005 :  Morante de la Puebla débouche le flacon à Jerez.


Morante de la Puebla, Juan Pedro DOmecq, Jerez de la Frontera 2005 from ActuToro TV on Vimeo.


La date du 7 mai 2005 restera longtemps dans la mémoire du public de Jerez de la Frontera. Ce jour là, Morante de la Puebla y effectuera le paseo. Ses compagnons de cartel sont Enrique Ponce et Juan José Padilla. Ils affronteront des toros de Juan Pedro Domecq.

Le lot correspondant à Enrique Ponce n’aidera pas le maestro de Chiva. Juan José Padilla joue à domicile et coupe une oreille devant son public. Morante de la Puebla côtoiera les étoiles ce jour là. Il signera ainsi une faena d’anthologie.

 


« Morante de la Puebla côtoiera les étoiles ce jour là. Il signera ainsi une faena d’anthologie.« 


Feria del Caballo 2005 :  Morante de la Puebla débouche le flacon à Jerez
Morante de la Puebla dessine une faena historique à Jerez de la Frontera

Une faena historique de Morante de la Puebla

 

Morante de la Puebla coupe une oreille lors de son premier combat. Lorsque sort en piste « Comilon », l’horloge des arènes de Jerez va s’arrêter. En effet, du capote à la muleta tout sera succulent. Tout le monde le sait, lorsque Morante est inspiré il est inégalable. Les séries s’enchainent. Le public est en extase. L’essence même du génie de La Puebla se distille sur le sable. Deux oreilles et la queue pour l’artiste. Et tour de piste posthume à la dépouille de l’excellent Juan Pedro.


 

Jerez de la Frontera

Feria del Caballo

Corrida de toros

3/4 d’entrée

 

Toros de Juan Pedro Domecq, (6° – Comilon primé d’un tour de piste posthume) de jeux variés.ganaderia juan pedro domecq

 

 

Enrique Ponce : ovation et ovation

Juan José Padilla : oreille et ovation

Morante de la Puebla : oreille et deux oreilles et la queue