Juan Bautista par lui même

 

Avec les mesures sanitaires nécessaires, Jean-Baptiste Jalabert a reçu la presse au Mas de la Chassagne. Lors de cette conférence de presse, le maestro arlésien a présenté son livre autobiographique : « Juan Bautista par lui même ». Jean-Baptiste se livre ainsi à coeur ouvert dans cet ouvrage. Il y est bien entendu question de sa carrière mais pas que. En effet, sa vie y est retracé à travers ses sentiments, ses réflexions ou encore ses pensées. Une multitude d’anecdotes viennent enrichir l’oeuvre tout en faisant découvrir aux aficionados la facette la plus intime de l’enfant qui est parvenu à réaliser son rêve. 


« Jean-Baptiste se livre ainsi à coeur ouvert dans cet ouvrage. Il y est bien entendu question de sa carrière mais pas que. En effet, sa vie y est retracé à travers ses sentiments, ses réflexions ou encore ses pensées.« 


Juan Bautista par lui même
A Travers sa biographie, Juan Bautista nous dévoile sa nouvelle facette d’écrivain I Photo El Tico

Le livre de sa vie

 

Jean-Baptiste Jalabert, dit Juan Bautista, est un matador français, né à Arles le 12 juillet 1981. Petit fils d’éleveur camarguais, fils de Luc Jalabert, rejoneador puis éleveur de taureaux, directeur des arènes d’Arles et organisateur de spectacles taurins, Jean-Baptiste grandit au contact des taureaux et manifeste très rapidement sa vocation.


« J’ignore si mon histoire découle d’une fascination pour la tauromachie ou si elle relève de la simple et logique influence de ce que je vivais chez moi au quotidien. Je ne me suis jamais vraiment posé la question. Mais si on me demandait quels sont mes premiers souvenirs, j’évoquerais ceux d’un enfant en train de toréer avec une serviette, en tout moment et en tout lieu. »


Torero exempt de brusquerie comme de trucage, son calme, son élégance, sa perfection technique et sa science de l’animal feront de lui l’un des acteurs majeurs de la renaissance de la tauromachie française. Il sera toute sa carrière un des leaders du classement mondial des toreros. Peu après la mort de son père Luc Jalabert, Juan Bautista annonce le 9 septembre 2018 qu’il cesse de toréer. Il prend sa retraite de matador après la corrida Goyesque d’Arles en septembre 2019. Il se consacre désormais à la direction d’arène et à l’élevage des taureaux.

C’est la première fois que cet homme souriant mais laconique prend la parole pour se raconter. D’anecdotes en aventures personnelles, dévoilant ainsi des épisodes qu’il n’avait jamais encore eu l’occasion d’aborder. Il dit sa vérité pour la première fois.

Une sincérité rare pour un quotidien rarement évoqué.