Adam Samira se démarque lors de la matinale arlésienne


Adam Samira se démarque lors de la matinale arlésienne


 

Chronique de la novillada de la Feria du Riz 2020 : Adam Samira se démarque lors de la matinale arlésienne. En effet, Adam Samira coupe une oreille face à son adversaire de Yonnet. Un meilleur maniement des aciers face au Fernay lui aurait permis de sortir en triomphe. Fabien Castellani coupe également un trophée. Enfin, Tristan qui débutait avec picador fut ovationné.


 

Adam Samira tire son épingle du jeu

Le premier novillo de Yonnet alla à deux reprises vers la cavalerie. Adam Samira réalisa une faena volontaire d’intensité croissante. Oreille.

Adam Samira composa face au quatrième novillo de Fernay un traesto méritoire supérieur sur la rive droite conclu par une entière au second envoi suivi d’un coup de descabello ôtant la possible récompense.


 

Tristan débute avec picador

Tristán salua par veroniques le second novillo de Yonnet avant de le conduire pour trois piques. À la muleta, le novillo se révéla mobile mais l’ensemble volontaire ne pris jamais son envol.

Tristán salua par une larga de rodillas avant de conduire son opposant pour deux piques. Malgré un dernier tiers volontaire, ce dernier ne prit jamais réellement son envol. Pétition d’oreille non suivie d’effet.


 

Fabien Castellani coupe une oreille

 

Fabien Castellani hérita en premier lieu d’un excellent collaborateur de Jalabert répondant à toutes les sollicitations. La faena inégale dans son intensité sera supérieure sur la rive droite. Oreille.

Fabien Castellani salua le dernier exemplaire de l’après-midi à puerta gayola suivi de veroniques. Au dernier tiers, l’arlésien réalisa un labeur d’intensité inégal conclu par une entière efficace.


Arènes d’ Arles

 

Novillada mixte

1500 personnes

 

Novillos de Yonnet (1° et 2°), Fernay y sus hijabs (4° et 5°) et erales de Jalabert Frères, de jeux variés.

      Hubert Yonnet Fernay Jalabert Frères

 

Adam Samira : oreille et ovation après avis

Tristan : ovation et ovation

Fabien Castellani : oreille et ovation