Maxime Solera salua par veroniques son premier opposant de Concha Y Sierra avant de le conduire pour deux rencontres. À la muleta le français se montra volontaire face à un adversaire à la force limitée. Conclusion en deux temps laissant échapper un trophée.

El Rafi initia sa faena par une série au centre de la piste genoux à terre. Le nîmois réalisa une faena d’intensité croissante profitant d’un noble novillo de Cuillé conclu par une lame au premier envoi. Oreille.

Maxime Solera envoya à trois reprises son novillo de Yonnet. Au dernier tiers, le fosséen se montra une nouvelle fois volontaire et réalisa les meilleurs passages sur la rive droite mais le labeur manqua d’émotion. Silence.

Le pensionnaire de Malaga alla à une seule reprise vers la cavalerie. Après un brindis à Juan Leal, El Rafi se fit violemment accrocher sur une des premières séries par un novillo encasté sans mal. À la suite de cette accrochage, le novillero nîmois ne fera pas confiance à un novillo à la charge autoritaire et écourta les débats.