El Rafi confirme en devenant consul à Nîmes


 

El Rafi confirme en devenant consul à Nîmes 


 

Le neo matador El Rafi confirme en devenant consul à Nîmes. En effet, il coupa la bagatelle de trois oreilles aux toros de Victoriano Del Río. Antonio Ferrera en coupa une tandis que Juan Ortega passa sur la pointe des pieds.

El Rafi put enfin réaliser son rêve et faire le paseo à Nimes en tant que matador de toros. Il confirma l’alternative face à un exemplaire exigent de Victoriano Del Río. Malgré son peu de bagages et sans jamais baisser les bras, El Rafi parvint ainsi à tirer quelques séries de meilleur ton à droite. Il coupa le premier trophée de l’après-midi.

L’ultime Victoriano de la tarde fut un animal aux charges vibrantes. El Rafi poussé par tout le peuple nîmois ne laissa pas passer l’occasion de marquer des points. Il s’accoupla avec les bonnes charges de l’animal sur les deux cornes. Les séries droitières furent d’un meilleur niveau. Il lui servit des manoletinas avant de conclure par une bonne estocade. Deux oreilles qui lui ouvrirent la porte des consuls.

Antonio Ferrera composa avec un adversaire aux charges courtes. Sans se presser, il sût construire une faena gauchère où le public entra petit à petit. Malgré une épée basse al encuentro de longue distance, le public ne lui en tint pas rigueur et lui octroya une oreille. 

Le quatrième fut sans force ni fond. Antonio Ferrera essaya mais en vain. Silence.

Juan Ortega confirma également son alternative sur le sable nîmois. Il ne put cependant pas montrer sa meilleure version face à un animal vite éteint après avoir été très fortement châtié au cheval. Silence.

Juan ne put pas se mettre en évidence non plus face au cinquième qui n’offrît pas d’option. Silence.


Les arènes de Nîmes

 

Corrida

Capacité de public réduite

Toros de Victoriano Del Río, de jeux inégaux.

Antonio Ferrera : oreille et silence

Juan Ortega : silence et silence 

El Rafi : oreille après avis et deux oreilles 

 

ganaderia Victoriano del Rio