La 41e corrida de Rondeña de Rejones a offert une belle matinée de corrida à cheval et a constitué un excellent prologue à la traditionnelle Goyesca de Ronda.

L’idée de l’entreprise d’organiser une corrida avec six rejoneadores, trois portugais et trois espagnols, a été un succès total. Les vainqueurs ont été Andrés Romero, Sebastián Fernández et Duarte Fernandes, qui se sont coupés chacun deux oreilles après un superbe parcours de Bohórquez.

DÉPOSER:

Les taureaux ont été combattus Fermín Bohorquezbien présenté et bon jeu.

Rui Fernandesapplaudi.
Francisco PalhaRetour sur le ring.
Andrés Romerodeux oreilles.
Sébastien Fernándezdeux oreilles.
Duarte Fernandesdeux oreilles.
Ferrer Martinoreille.

COMMENTAIRE:

Rui Fernandes a réussi un seul coup punitif le premier de la matinée, puis a excellé en galopant latéralement en banderilles avec El Dorado, clouant deux bons bâtons. Il a également brillé lors de contres très serrées et a clôturé avec des contres courtes. Il tua à la troisième tentative, perdant la victoire.

Francisco Palha mentionnait toujours de loin en banderilles un taureau qui semblait blessé au départ mais qui arrivait toujours avec noblesse, le rejoneador s’accrochant beaucoup pour le clouer avec ajustement. Deux banderilles se sont démarquées sur Roncalito, avec qui ils se sont également beaucoup entraînés aux galops latéraux. Une performance complète et triomphale qu’il a maculée d’acier. Il a fait le tour du ring.

Andrés Romero a bien entraîné au départ un taureau avec de nombreux pieds et a ensuite fait du bon travail, excellant avec le cheval Fuente Rey dans trois bonnes banderilles et dans les pauses ultérieures avec Farrugia. Rejoneo de haut niveau qui, après une mort retentissante, lui a valu la première victoire de l’après-midi avec deux oreilles de poids.

Sebastián Fernández a arrêté le quatrième avec la perche et a porté un seul coup punitif. Aux banderilles, il a eu une performance dynamique, s’adaptant beaucoup à tout moment et prenant des risques avec un taureau qui avait plusieurs pieds. Mais le plus impressionnant de sa performance ont été les deux breaks qu’il a donnés à la fin du tirage, très courts et avec peu d’espace avec le cheval Atrapasueños. Il a terminé avec un carrousel de coupures et a tué d’un coup de crosse précis qui lui a mis deux oreilles dans les mains.

Le jeune rejoneador portugais Duarte Fernandes s’est fait remarquer avec des banderilles avec des rythmes spectaculaires avec le cheval Mistral, se connectant toujours bien avec le public et ajoutant du dynamisme à une performance qui s’est terminée par des coupures au violon. Un coup brutal lui mit deux oreilles dans les mains.

Cette matinée a été clôturée par Ferrer Martín de Malaga, qui a arrêté le taureau à l’aide de la perche et en banderilles il a eu moins de collaboration du taureau donc il n’a pas pu briller comme ses compagnons. Il s’y est mis à fond et l’a tué du premier coup, ce qui lui a permis de faire mouche.