Andy Cartagène Il a su signer un après-midi de beaucoup de sagesse, d’artisanat et de connaissances en son temps à la Foire aux Anges de Teruel. L’homme d’Alicante a ébloui par sa capacité et sa livraison, qui ne pouvait couper qu’une oreille. Il aurait pu sortir sur ses épaules si le président lui avait accordé l’oreille dans sa première, très sollicitée par le public.

Il a coupé une oreille au cinquième, un taureau bien-aimé qui est tombé en ruine et apprivoisé. Très peu de possibilités, même si le torero avançait avec une grande intensité, offrant beaucoup de commerce et de position, exposant beaucoup les chevaux et sortant constamment l’animal de ses repaires. Andy Cartagène il a tout mis de son côté. Il l’a tué d’un coup. Oreille. Les forcados ont fait une pâte de qualité.

Le premier était un taureau Veiga Teixeira réserve qui n’a rien donné qui a marqué les désirs très tôt dans une tâche dévouée, volontaire et avec beaucoup de connaissance de Andy Cartagène. Le rejoneador jouait beaucoup avec les désirs de l’animal et mettait tout de son côté. Il tirait du fond de l’écurie et livrait de bons moments en banderilles bien au-dessus de son adversaire. Ovation avec salutations après demande et colère contre la boîte.

Le troisième était un animal très minable. Le combat est devenu très difficile en raison des mauvaises conditions du ring dues à la pluie. Le taureau avait plus de verve au début et en a très bien profité Andy Cartagène avec trois bonnes banderilles. Dès lors, le taureau s’est effondré et il est devenu très difficile d’élever le poste. Andy Cartagène il était supérieur à son adversaire, qu’il a tué d’une gifle. Ovation. Les Forcados portugais d’Alcochete Ils ont tenté de faire le coup mais ont abandonné compte tenu des conditions météo et du mauvais état du ring.