Samedi prochain aura lieu à Arganda du roi une célébration très spéciale dans laquelle pour la première fois trois toreros de la École de tauromachie de Julián López “El Juli”: Fernando Adrien, Adrien Salenc Oui François de Manuel. Un triomphe de l’école et d’une ville qui a opté pour le projet et qui abrite l’une des écoles taurines pionnières de toute la scène taurine.

Ces trois épées, qui ont aussi divers liens personnels qui les lient à Arganda, ils sont venus coïncider dans École dans lequel ils ont terminé leur formation de toreros.

Le premier arrivé à l’école fut précisément le directeur de la corrida, Fernando Adrienqui s’est inscrit à l’hiver 2007. Celui de Tours Alameda a même été aidé par le Fondation El Juli dans sa première année comme novillero avec des picadores. Une saison qui a été écrasante avec des triomphes en Séville, Barcelone Soit Arnedooù il s’éleva avec le Chaussure dorée. Son alternative a eu lieu en Ávilaet son parrain, ce ne pouvait être un autre, était Julien Lopez “El Juli”.

L’instituteur madrilène a également donné un doctorat il y a trois ans à un jeune torero français, Adrien Salenc. Adrien j’arrive à la École El Juli en 2011. Et très vite il a montré d’excellentes qualités. Gagnant à l’école, il a également brillé dans les numéros de poche et les concours. Bien que ce soit dans France Où a-t-il basé sa carrière ? Salenc n’a raté aucune occasion dans chaque lieu où il a eu l’occasion d’agir, comme il y a quelques jours lors de sa confirmation en Madridoù sa prestation a été absolue devant un lot impossible, subissant même deux fortes culbutes.

Et de Arganda du roi C’est la plus nouvelle de la terne, François de Manuel. Comme ses pairs, il est arrivé très jeune au École El Juli et sa progression a été soutenue, en s’élevant plusieurs années triomphante du centre madrilène. Dans une robe de maître, il est sorti sur les épaules de Madrid montant triomphant Route de Las Ventas de l’année 2016. Vainqueur de la dernière édition du Coupe Chenel, Francisco de Manuel sera présent au prochain foire d’automne dans une affiche de grand engagement.

Une affiche pleine d’incitations, dans laquelle des taureaux de Torrealta. Sans aucun doute, un triomphe de Arganda du roi qui clôture de cette manière très spéciale une foire historique où la tauromachie est revenue battre sur la place personnelle de la ville de Madrid. Tauromachie pur.