Avec près des trois quarts de sa capacité, la corrida s’est déroulée dans l’arène portative de langueguazaque où cinq taureaux avec la devise titulaire de champ royal avec une bonne présence et des corridos de grande qualité en troisième et quatrième place. Et un avec le fer du allumage qui a raccommodé l’enfermement.

Le grand vainqueur de la corrida a été le droitier espagnol Julia Raphaël qui a fait son retour sur le ring avec toujours la même qualité dans ses manières de se battre. Abattage plein de classe à son deuxième taureau en passes basses, rond avec un courage exquis. La fente sensationnelle lui a valu le prix des deux oreilles qu’il a marché triomphalement au milieu des acclamations bruyantes.

Encore une oreille coupée au colombien Manuel Libardo grâce à une prestation artistique et de qualité à son deuxième taureau. La série continue en rond au milieu des olés a été appréciée par les supporters malgré l’échec initial à l’épée.

complété la liste Luis Bolívar qui est arrivé en grand gagnant des foires de Cali Oui Manizales. Il a montré toute sa dimension dans son premier auquel il a coupé une oreille après un excellent travail. Malheureusement c’était à lui de clôturer la fête avec le taureau de la lumière, un invalide depuis le début qui a essayé de mordre au milieu de la colère générale, quand il est descendu du cheval il s’est allongé pour ne plus se relever, il a donc dû être poignardé, mettant ainsi fin à la corrida faute de une casquette.

Un bouvillon a également été combattu pour le jeune homme Christian Restrepo, qui a une fois de plus démontré ses magnifiques conditions et ses expériences taurines acquises à l’école « El Yiyo » de la capitale espagnole. Son travail a été récompensé par les deux oreilles du noble spécimen de Champ Royal.

Feuille de célébration :

arène portable langueguazaqueDistrict de Boyaca (Colombie). Deuxième corrida de la foire. Environ trois quarts de carré dans les lignes. Cinq taureaux du ranch de champ royal bien présenté et un bon jeu dans l’ensemble et l’un des l’allumeurcombattu à la sixième place, départ invalide.

RAPHAËL DE JULIApaumes et deux oreilles avec sortie aux épaules.

MANUEL LIBARDOdes paumes et une oreille

LUIS BOLIVARoreille et colère finale pour le handicap du taureau.

Christian Restrepotorero sans picadores, deux oreilles coupées.