Cinquième : Des taureaux de Cortés le cinquième, grand, monté, avec de longues mains, un cou court. Il n'est pas utilisé dans le cap, ni défini dans son attaque. Il se laisse frapper au visage haut et avec le pied gauche. Appuyez sur le taureau vers l'intérieur, en tournant votre visage pendant la réunion.

Béquille : Démarrer Roi Rocher l'abattage statuaire d'un taureau sans harnais, avec les pitons à hauteur de la poitrine du Péruvien. La tâche est complexe car le taureau n'a aucun dévouement ni humiliation, devant attendre longtemps au moment de s'attaquer et de l'amener à mi-hauteur avec beaucoup de puissance et de sécurité. De perdre de la chaleur au milieu du muletazo, avec les pitons sur la poitrine. Ainsi qu'un accompagnement final avec un taureau sans aucun abandon, laissant les pitons atteindre la poitrine. La Maestranza debout. Fente avec le taureau face vers le haut. Le travail est d’une immense valeur. Oreille. Porte du Prince.

Deuxième: En dessous de la présentation minimale le second, un taureau sans expression, sans présure et sans sérieux. Profile bas. Le contraire de l’harmonie et du bon goût. Laid. Soulever des protestations publiques. Il le reçoit de Veronica Roi Rocher, très tempéré, mettant le poids du corps dans chaque lancer. Un bon bouquet qui se termine par deux bas Veronica. La punition se mesure au cheval.

Béquille : Démarrer Roi Rocher dans les médias à genoux avec deux passes échangées dans un départ vibrant qui fait jouer la musique. Une série à droite à mi-hauteur dans la première série debout, avant de l'exiger dans la seconde. Avec le battement ouvert, embrassant avec la balle de la muleta, portant l'attaque par le bas. Du même ton au naturel, donnant un temps entre muletazo et muletazo, pour gagner en longueur et en dimension. Le taureau descend un peu, bien que suite à sa bonne note, et entre en Roi Rocher dans les champs de banlieue, victime d'un saut périlleux. Il revient chercher des bernadinas, changeant le parcours du taureau. Un répit pour la ponte à chaque passage du taureau. Une finale rythmée, avec un changement de main qui met le public sur pied. Une fente détachée, mais dont l'effet est si rapide que son placement passe presque inaperçu. Deux oreilles.