mario sotos Ça ne s’arrête pas et ce n’est plus non plus une coïncidence. Ce vendredi vous attend Aranjuez. Une saison de grande présence sur les affiches et où l’on voit la dimension d’un torero qui caille lentement et silencieusement. Une grande régularité et sa sécurité dans la victoire sont ses maîtres mots. « Depuis juin, nous constatons une grande régularité, je tue beaucoup de taureaux et très bien. Je suis satisfait car ici il s’agit de couper les oreilles mais de grandir et de marquer le public. j’y arrive”explique le torero d’Albacete alors que nous entamons la conversation.

Sa saison est marquée par la victoire, un enjeu qui n’est pas facile à réaliser. Mais aussi de nombreuses tâches et de nombreux taureaux caillés. Mario Sotos en souligne une, comme clé : « Un taureau Millares dans la corrida du concours Valverde del Camino. Beaucoup de choses étaient réunies : un taureau très sérieux, un taureau courageux, avec de la puissance. Et j’ai réussi du début à la fin. Là, j’ai offert ma meilleure version. Ce taureau a marqué ma saison, il a été un tournant pour beaucoup de choses mais aussi pour le retentissement qu’il a eu ».

Aranjuez attendre mario sotos. La corrida classique de la mutinerie. “C’est une date que j’ai gravée sur le feu depuis sa sortie. C’est une très belle date, je suis très excité. C’est un lieu de second ordre, une vitrine très importante pour moi et un sérieux coup d’attention. Je joue beaucoup dans l’optique de pouvoir entrer l’an prochain dans des places importantes », révèle le torero.

mario sotos ça grandit. Il le sait et l’exprime. « Le public me regarde combattre, il y a très peu de coïncidences ici. Chaque après-midi est une nouvelle étape dans ma carrière et dans mon évolution de torero. Les oreilles et les queues sont indicatives, mais le plus important est la répercussion, le bouche à oreille des fans et le fait de remarquer que les portes de lieux importants, comme Aranjuez, commencent à s’ouvrir », tient un torero qui évolue et comme il l’exprime lui-même : “J’ai beaucoup de choses à dire dans la profession.”