Les premiers tableaux de la série « Le rituel du torero » Ils se concentrent sur les moments antérieurs à la représentation dans les arènes, s’arrêtant à des moments très intimes du processus vestimentaire, au cours desquels se produit la transformation déterminante. A cette occasion, l’auteur a poursuivi le rituel au-delà de la Saint des saints dans lequel se produit cette métamorphose d’homme en demi-dieu, accompagnant le torero jusqu’à l’arène, et a vérifié que le rituel s’y poursuit, avec des moments clés, comme la visite au Chapelle prier et se confier à la divinité, puis attendre dans le patio, le paseíllo. Et la faena ou performance, où le torero se mesure face au taureau dans une danse d’une esthétique et d’une séduction insurmontables.

Un costume écarlate et or, qui David qu’il a porté plusieurs après-midi, préside l’installation. Ce costume a été offert par le droitier pour la collection du peintre Conchi Álvarezqui met en valeur l’élégance et le classicisme de Davidet qui grâce à son influence, s’est passionné pour la tauromachie.

L’échantillon qui a traversé les frontières et s’est rendu dans New Yorkmaintenant nous pouvons en profiter dans le
jusqu’au 18 août prochain.