Guillermo Leal

Il venait de finir d’enlever le costume de torero vin et or qu’il portait hier soir à Monterrey, Diego Silveti a pris le téléphone et l’un a exprimé:

«Ce fut une nuit magique, pour tout ce qui s’est passé, pour nous tous qui y avons joué, y compris, bien sûr, le public; et pour la brava party qui a été vécue avec intensité ».

Le jeune homme de Guanajuato a encore triomphé dans Monterrey, coupant deux oreilles à l’un, et recevant une agréable ovation dans le tercio au cri de « torero, torero » !, dans l’autre, dans un carré qui a déjà bien fait les autres après-midi.

«Le taureau avait de la qualité, tournait et m’a permis d’émouvoir le public et, évidemment, de le faire avec la tauromachie que j’apprécie, que j’aime. Il y avait des béquilles de grande longueur et profondeur qui avaient un impact sur les suspentes. Je suis également très reconnaissant envers le public qui a apprécié le travail et m’a donné toute la nuit”, indiqué, par téléphone de Monterrey, Diego. se référant à son premier abattage, celui du meilleur taureau de l’enfermement de Fernando de la Mora, qui a également jeté un autre bon taureau dans l’arène, celui qui a ouvert l’arène.

“C’était une nuit très intense. Les trois toreros ont été très bons et le public, malgré le mauvais temps, a été ému et a quitté l’arène satisfait». il prétendait Alejandro Silveti, l’agent de Diego.

Diego, Bien sûr, il se rendra à Irapuato de bonne humeur après ce soir pour affronter l’un de ses suppléants d’hier, le professeur “La Juli” avec qui demain il organisera un tête-à-tête, le premier de son pays et le troisième de sa carrière avec le Madrilène, pour combattre des taureaux de mimiahuapam, qui sont déjà dans les corrals de la Plaza Revolución.