Depuis qu’il a commencé son voyage École de tauromachie El Juli Il y a 15 ans, 17 étudiants ont vu leur rêve de devenir torero se réaliser, et nombre d’entre eux sont actuellement présents dans les grandes foires telles que jean leal, Joaquín Galdos, Adrien Salenc, Damien Castano, Fernando Adrien, Léo Valdez Soit François de Manuelpour donner quelques exemples.

Ils sont les fruits d’une école qui est bien plus que cela. En effet, son directeur, Ignace López Il détaille certaines des initiatives lancées pendant tout ce temps : « Depuis près de 20 ans, le Fondation El Juli Il a réalisé d’innombrables projets sociaux, qui personnellement me satisfont beaucoup, et surtout pour la promotion de la tauromachie. Il y en a trop à détailler ici, mais ce programme de type réalité que nous avons fait avec Movistar +, Eres Torero, m’a beaucoup rempli. Là, nous avons fait un investissement économique très important et nous y avons consacré de nombreuses heures de travail, mais cela en valait la peine. Nous avons rencontré 200 ou 300 garçons de toute la géographie taurine partageant les mêmes rêves. Nous sommes allés à Valenceun Málagaun Bilbao… nous étions dans les meilleures fermes, avec des professionnels extraordinaires. C’était une expérience merveilleuse et j’aimerais qu’elle puisse être répétée ».

15 ans, 17 toreros dans un tableau d’honneur pour l’histoire et pour la mémoire :

  1. Patrick Olivier. Nîmes, le 09/06/11
  2. Damien Castano. Gijón, 14/08/12
  3. Jean fidèle. Nîmes19/05/13
  4. Fernando Adrien. Avila, 15/06/13
  5. Sébastien Ritter. Madrid, 10/04/13
  6. Champs de Brandon. Mimizan, le 23/08/14
  7. Fermín Espinosa “Armillita IV”. Aguascalientes, 01/11/14
  8. Antonio Lomélin. Morelia, 01/05/15
  9. Joaquín Galdos. Istres, 19/06/16
  10. Hector Gabriel. Puebla, 21/04/17
  11. Xavier Marin. Tudela, 29/07/17
  12. Léo Valdez. Saragosse, 10/10/17
  13. Juan Miguel. Valdemorillo, 2/11/18
  14. Mario Palacios. Alès, 12/05/18
  15. Adrien Salenc. Istres, le 19/06/19
  16. amour rodriguez. Torrejón de Ardóz, 22/06/19
  17. François de Manuel. Vieux rucher, 30/08/21

Un centre pour les vocations taurines. Un héritage qui fête ses 15 ans et regarde vers l’avenir avec un espoir renouvelé à travers le La Fondation Héritagehéritier du Fondation El Juli: « Avec la Fundación Cultural El Legado, nous maintenons et élargissons les objectifs de la Fondation. Héritage se pose avec la conviction de contribuer à préserver l’identité culturelle et les traditions profondément enracinées de notre pays. Ce sont des moments de danger maximum dus aux différentes attaques extérieures et politiques. Et nous voulons transmettre ces valeurs aux générations futures. Non seulement ceux de la tauromachie, mais aussi ceux de notre littérature, peinture, flamenco, sculpture, musique, gastronomie et autres disciplines. Nous voulons que nos traditions, notre identité culturelle et notre caractère solidaire soient préservés.

Le nouveau Fondation vient de commencer un nouveau cours École El Juli. Pour cela, nous sommes intéressés à connaître son fonctionnement, les enseignants et les étudiants qui peuvent être solides dans les années à venir.

« C’est déjà le 16ème stage qui nous avons commencé », explique-t-il Ignace Lópezqui détaille : C’est sur le net (www.fundacionellegado.com) l’appel pour les personnes intéressées. On ne met pas beaucoup de conditions, si ce n’est la réelle envie de vouloir être torero. Ils s’entraînent l’après-midi ferme (Paroissien) dans un horaire de 5 à 8 heures de l’après-midi. Nous avons actuellement des élèves entre 8 et 20 ans et nous avons deux novilleros avec des chevaux que nous essayons d’aider autant que possible : Jésus García Oui Alvaro Chinchon. Nous garderons les mêmes professeurs. Ange Gomez Escorialune personne du monde du taureau exemplaire, d’une grande éducation et intelligence. Jésus d’Albe, dont la proximité géographique et personnelle facilite grandement les choses, ainsi qu’un personnage passionné de tauromachie que j’aime beaucoup. Oui Antoine Molina, qui en plus d’être professeur est un magnifique banderillero. Antonio a été élève de notre école pendant plusieurs années et représente très bien ses valeurs, que j’ai sûrement répétées plusieurs fois en vous parlant : l’amour et le dévouement»