Gabriel Fernández, le président de la célébration a tenu cette Dimanche de Pâques dans La Maestranza Royale de Séville, a parlé avec Jésus Bayort dans le journal ABC sur les raisons pour lesquelles le deuxième chapeau, en fer Romain Sorando, parti sans préavis en remplacement du sixième de l'après-midi, Frères García Jiménez.

«Ils appellent notre délégué des enclos pour lui faire savoir que le taureau ne se lève pas. C'est le délégué qui m'a prévenu que le taureau ne se levait pas, comme le lui avaient dit les représentants de l'entreprise. J'ai décidé de laisser tomber le chapeau car, après trois heures de fête, nous ne pouvions pas attendre que le taureau se lève. dit le président.

«Je devais faire confiance à l'entreprise. Je ne peux envoyer personne et perdre vingt minutes. Il y a des décisions qui doivent être prises rapidement. Pour lire l'actualité abc complet, cliquez sur ce lien.