German D’Jesús Fermé

Cet après midi la couche s’ouvre Foire de Saint-Sébastienquand clairons et timbales sonnent avec la première de la foire, avec une affiche aux nombreuses attentes.

Les toreros chargés de réaliser le Paseíllo inaugural sous les accords du pasodoble « San Cristóbal Andina », interprété par la Musique Municipale de San Cristóbal, sont Gines Marinqui fait ses débuts au Venezuela, Jésus Enrique Colombol’idole du patio, et Isaac Fonsecale tourbillon du Mexique, qui combattra les taureaux de l’emblématique rancho Grande de Tachiran, propriété des héritiers de Hugo Domingo Molina.

L’arène Pueblo Nuevo est splendide, avec des couleurs spectaculaires ; ses espaces entièrement reconditionnés, une arène ferme comme un tapis où les supporters attendent les meilleures performances et un éclairage moderne qui donnera de la majesté à la place à la tombée de la nuit.

Juan José Guerreroprésident de la Compagnie taurine « Fête sauvage », est très optimiste quant au travail accompli. La foire taurine présente de nombreuses innovations, la libération des génisses, le retour du kiosque à musique avec quatre orchestres à la fin de la corrida, l’entrée aux tribunes pour cinq dollars pour les fans de football avec leurs t-shirts du champion Deportivo Táchira et pour les étudiants de l’UNET.

L’environnement dans le Perle de Torbes, San Cristóbal, c’est spectaculaire, contagieux, on se croirait dans une ville dans une foire. De nombreux supporters sont arrivés du pays voisin de Colombie, conclut l’avocat Juan José Guerrero. Nous avons tout organisé avec beaucoup d’amour pour cette ville où nous sommes nés et nous lui devons tout et olé.