La Association Nationale des Organisateurs de Tauromachie (ANOET) juste inclus dans votre page Web (www.anoet.com) un nouveau contenu qui traite de la présence de la tauromachie dans notre pays et qui est le troisième volet du projet lancé en 2020 appelé « Géographie de la tauromachie », qui offre une vision globale de la tauromachie en Espagne à travers une carte interactive.

Dans un premier ouvrage, au titre générique de ‘Géographie taurine’, anoet a commencé à localiser et à documenter l’activité taurine dans les communautés autonomes. La deuxième tranche était en 2022 et proposait une « Voyage à travers la tauromachie » qui a développé plus en détail la présence de la Fiesta par les provinces et les municipalités, essayant à tout moment de rendre la tauromachie visible de l’aspect le plus culturel et offrant des chiffres exceptionnels pour le secteur.

Tous ces projets ont été financés par le Ministère de la culture par le biais d’aides à l’action et à la promotion culturelles, ainsi que la nouvelle proposition, qui figure sur le site officiel de anoet et qui offre maintenant une vision globale jamais abordée auparavant de la présence de troupeaux bravo dans toute la géographie espagnole. Encore une fois, cela se fait à travers une carte navigable faite à partir des données fournies par les différentes associations d’éleveurs qui existent dans notre pays.

Cela a été des mois de travail dans le but de donner de la visibilité à la grande importance économique et sociale de l’élevage et de la sélection du taureau de combat dans notre pays, qui se traduit par des chiffres tels que les 989 fermes que nous avons localisées sur la carte, réparties dans 13 communautés autonomes, dont 27 % sont situées en Andalousie et en Castille et León. La carte interactive propose des données sur les différentes fermes qui permettent d’en savoir plus sur celles-ci, ainsi qu’une idée très complète de leur valeur écologique.

Pour anoetle projet ‘Géographie taurine’ a réussi à documenter les événements taurins en Espagne à travers une activité culturelle et festive, son importance économique grâce aux milliers de spectacles taurins qui ont lieu et, maintenant, en montrant la durabilité environnementale que l’élevage du taureau de combat implique. Tout cela dans le seul but de témoigner que la tauromachie est toujours vivante et évolue dans le milieu où elle se développe.