La deuxième édition du concours ‘José Maria Manzanares’ -père- se réunit le week-end prochain dans les arènes d’Alicante avec les élèves des écoles taurines de Alicante, Valence Oui Castellóncomme l’a expliqué ce lundi l’édile Mari Carmen d’Espagne. Le maire a expliqué que «Il s’agit d’une initiative qui sert de dynamisation et de promotion de la tauromachie, à travers les élèves des écoles de la Communauté valencienne, et qui contribue à perpétuer la mémoire du professeur José María Manzanares».

Le concours se déroulera en deux cours pratiques, avec entrée libre. La première est prévue le samedi 15 octobre. Ils combattront les érales du ranch de bétail de Juan-Pédro Domecq pour angéline Oui Kevin Alcolado, d’Alicante; Javier Aparicio Oui abel rodríguez (Castellón) et Borja Navarro et Marco Polope (Valence). La fête débutera à 17h30. Le lendemain, à 12 heures, le bétail sera traité Antonio López Gibaja. va agir Bruno Martinez et Ian Berméjode Castellon; Bruno Giméno et Israël Guiraode Valence, et les habitants d’Alicante Alexandre Troie Oui Quatuor Xavier.

Francisco José Palazondirecteur de la École taurine d’Alicante, a remercié “l’effort” de la mairie d’Alicante pour promouvoir la tauromachie “depuis sa base”. Il a apprécié le fait que l’initiative, qui a commencé à se tenir l’année dernière coïncidant avec le 50e anniversaire de l’alternative de Manzanares, « il a une continuité en raison de l’illusion qu’il génère chez les élèves. De plus, parce que deux fermes ont été choisies avec des garanties pour le succès des candidats.

Activités parallèles

Deux activités parallèles ont été programmées pour coïncider avec le concours de promotion. Dans la perspective de la célébration de samedi, les directeurs de l’école municipale de tauromachie seront honorés, tels que Juan Oliver (1983-86), Gregorio Tébar “El Inclusero” (1986-88), Manuel Molina (1997-2000 ), Antonio Martínez « Rondeño » (2000-2015) et Arturo Blau Espadas (2015-2020). Les citant tous, De España a souligné qu ‘«il s’agit d’une reconnaissance conjointe du travail et du travail accompli par ces personnes depuis la fondation de l’école et jusqu’à ces dernières années, lorsqu’elle était sur le point de disparaître et qu’elle a réussi à garder ça debout. Grâce à cette tâche tranquille et pleine d’abnégation, l’École vit aujourd’hui l’un de ses meilleurs moments».

Dimanche, à 11 heures, ce sera le banderillero à la retraite “Rondeño” qui fera don d’une robe blanche et jais au Musée taurin d’Alicante, dirigé par Paco Llorca. Il sera situé dans un espace qui sera bientôt utilisé pour l’école municipale de tauromachie.