Le rejoneador Andrés Romero Il commence aujourd’hui son exploit en grand, en se lançant le défi de disputer quatre corridas le même jour, ce qui constituerait un record dans l’histoire de la tauromachie. Même un délégué du Livre Guinness des Enregistrements qui l’accompagne tout au long de la journée pour se rendre compte qu’il y parvient.

Cette journée marathon ne peut mieux commencer qu’avec le triomphe de deux oreilles dans le Goyesque de rejones de Rond, où le torero de Huelva a maîtrisé du début à la fin un taureau qui collabore avec Fermín Bohorquez, un peu froid au départ, avec des attaques un peu hésitantes qui s’échauffent et s’installent au départ avec Copito, mais surtout au début des troisièmes banderilles avec Police du roi. En se mettant beaucoup en face, il a réussi Romarin encelar le murube de Bohorquez le corrida de côté, en le portant très enfoncé dans la foulée du cheval, d’ailleurs, aussi avec le fer de son propre Fermin. Ils ont été spectaculaires et très brillants depuis les cités des banderilles jusqu’à la pause de Romarin avec Fontaine du Roi, étant vu d’une partie à l’autre de la place. Aussi excitant que les deux moulinets très courts, sur un cheval debout, avec Farrugia. Après le carrousel de coupures, il a chargé André un punch final précis, la meilleure touche finale à ce premier chapitre de la journée.

Dès que la course se termine dans Ronda, Andrés Romero volera en hélicoptère pour Cuba, dans Le Portugal, où l’attend son deuxième engagement de l’après-midi à 18h30, heure espagnole.