QUATRIÈME TAUREAU

Le quartier est de forme très basse, avec beaucoup de longueur de python. Taureau avec classe et noble dans son attaque, mais qui accusait une punition excessive au cheval. J’essaie cajetan par les deux pythons, bien que sans s’exhiber, avant de durer une poussée presque entière.

TROISIÈME TAUREAU

Le troisième, plus gros de corps, étroit aux tempes, était reçu par Pablo Aguado de façon rythmée à la véronique jusqu’au milieu, pour, plus tard, orchestrer un enlevement de chicuelinas avec beaucoup de panache. D’une manière très taurine, le sévillan a commencé la tâche en repartant avec le taureau. C’était un taureau à cornes avec une charge élégante et noble, à laquelle il fallait toujours s’accrocher. À loisir, il avait tendance à pénétrer à l’intérieur. Un bon taureau avec qui Aqueux se détachait sur la main droite, avec une ligne plus longue et une ligne courbe. Un travail de prix qui n’est pas arrivé en raison de plusieurs crevaisons avant de repartir toute une fente. applaudissements bruyants

DEUXIÈME TAUREAU

rocher roi Il a imposé sa dominance au second, un taureau qui a foncé droit sur celui que le droitier a exposé pour mener la bonne tauromachie. Dans l’une de ces citations, lorsqu’il a frappé la poitrine en passant par le piton gauche dans une série de mains droites, le taureau l’a attrapé par l’ischio-jambier droit, le frappant impitoyablement au sol. Banuelos. Un délire dans le public qui vibrait de la valeur sèche de rocher roi dans les zones suburbaines, se battre avec un long coup et une main basse. ‘Roi du Rocher, Rocher du Roi’ ils ont entonné du public. Le coup a mis la signature à une tâche qui a été récompensée d’une oreille avec une forte demande pour le second. Il est passé par l’infirmerie après avoir promené son oreille.

PREMIER TAUREAU

Un premier taureau avec de la présure et un bon travail a ouvert la place, qui avait une charge noble, avec une bonne embroque, bien qu’avec une certaine tendance au relief des tables. Disponible cajetan qu’il l’a passé à travers les deux pitons, dans une tâche qui n’a pas fini de prendre du tonus, car la verve du taureau était moindre. Ça s’est compliqué, à cause du gazapon, quand il s’agissait de tuer. Silence.

Feuille de célébration :

arène de Santander. Quatrième célébration de la Foire de Santiago. Plein. taureaux de Antonio Banuelos,

CAYÉTANOsilence

ROI ROIoreille avec forte sollicitation de la seconde

PAUL ARROSÉovations

Détails: A la fin du paseíllo, les accords du Hymne National Espagne.