Le soleil est revenu après le déluge d’hier et les lignes de la place se sont à nouveau déroulées dans une bonne ambiance. Le miracle de Manizales. Une tâche rapide avec Talavanteavec plusieurs séries de genoux ronds, et l’humeur de Thomas Rufo C’étaient les garanties que les droitiers présentaient sur le ring pour marcher sur chaque oreille. Bonjour de Tolède, où seul l’acier l’empêche de remporter une victoire éclatante. La même chose est arrivée à Émilio de Justo. L’Estrémadure a perdu la Puerta Grande avec l’acier après une tâche au cinquième, dans une corrida variée de Les Ventes du Saint-Esprit.

Alexandre Talavante Le premier épi de la fête a défilé dans la salle, un taureau de Ventes du Saint-Esprit qui s’est avéré noble. L’homme d’Estrémadure a commencé à jouer à genoux avec plusieurs séries sur la main droite qui ont rendu fou le public. La tâche de Talavante, dans une tâche d’une grande créativité, sans scénario établi. Il a terminé avec des ballerines serrées, avant de sortir en fente.

Alexandre Talavante Il reçut d’abord le châtaignier avec Véronique, pieds joints. L’Estrémadure se distinguait à droite, avec un taureau qui descendait bientôt. Fente détachée. Palmiers.

Thomas Rufo Il a laissé un excellent travail en sixième et a marché une oreille. L’homme de Tolède a su profiter de la bonne condition du taureau pour accomplir une tâche dans laquelle sa force dans les muletazos s’est encore une fois distinguée. Cité longuement Rufus, en profitant de l’inertie, pour finir les muletazos derrière la hanche. Il a laissé un coup de couteau.

Noble, courageux et bien présenté était le troisième, à qui Thomas Rufo Il l’a reçu avec un goût exquis comme Véronique. L’homme de Pepino suivait le rythme de sortie du taureau et le continuait avec la muleta. Force et longueur de Tomás Rufo qui ont réduit l’attaque. Les corridas coûteuses sont venues naturellement. Deux séries retentissantes. Il n’avait cependant pas la signature de l’acier. Piqûre, demi-coup et plusieurs coups du bourreau.

Le cinquième était un taureau sellé, qui Émilio de Justo Il a fait un excellent travail. Il l’a reçu comme Véronique et a surmonté l’attaque du taureau avec beaucoup de fermeté et de fermeté. La série avait une transmission et un ajustement. La corrida naturelle avait un ton plus élevé, se recréant dans une finale les pieds joints. Il est entré pour tuer au centre du ring, mais une crevaison a laissé un travail à deux oreilles, sans récompense pour l’erreur du bourreau. Le public a unanimement demandé une oreille, mais le président ne l’a pas accordée.

Le second a très peu collaboré avec Émilio de Justo, qui a exposé et a commencé une tâche de muleta par le bas avec un taureau très ennuyeux. Sans dévouement et sans humiliation, l’Estrémadure a essayé, même si cela s’est avéré impossible. Sans aucune option, il a lancé une poussée détachée, mais cela a eu un effet dévastateur.

Feuille de célébration :

arène Manizales (Colombie). Sixième célébration de la 69ème édition du Fête. Après-midi ensoleillé. Trois quarts d’entrée. taureaux de Ventes du Saint-Esprit, bien présenté, sérieux et avec un jeu varié.

ALEJANDRO TALAVANTEpaumes et oreilles.

Émilio de Justo, silence et retour sur le ring après demande.

TOMAS RUFOovation après avertissement.