Guillermo Leal

A 61 ans, l’éleveur du nord est décédé ce dimanche Oscar Dominguez, l’un des éleveurs exceptionnels de bravo dans le nord du mexique. Avec un traitement affable et très sympathique, l’éleveur mexicain, propriétaire du troupeau de hirondelles laisse un regret sensible dans le syndicat bovin et chez les professionnels de la tauromachie. Lors des assemblées des éleveurs il était toujours participatif et très positif.

Dans l’ancienne convention, précisément lors d’une conversation avec plusieurs de ses compagnons, puisqu’il était toujours entouré de plusieurs d’entre eux en raison de son idéologie particulière de voir non seulement l’élevage du taureau de combat, il a parlé du besoin urgent de rafraîchir le sang pour éviter que la bravoure subie décline : ‘Certes, le taureau de combat doit être courageux, bien sûr chacun de nous a sa particularité d’élever ses taureaux, peut-être plus nobles, peut-être plus brusquitos, mais qui offrent un spectacle au public et de l’émotion devant les toreros.

C’est le seul moyen de maintenir la fête en vie. C’est ma pensée et celle de tous mes collègues que j’admire et respecte. Je ne pense pas qu’il y ait un éleveur qui ne soit pas exigeant dans sa sélection, car cela nous coûte aussi de l’argent et beaucoup ! Et c’est bâtard’a-t-il déclaré à ce journaliste dans un communiqué que nous sauvons désormais à l’occasion de sa mort en raison de l’importance et de la clarté de ses concepts.

Dominguez, Regiomontano (c’est ainsi qu’on appelle ceux qui sont nés à Monterrey, l’une des villes les plus importantes du Mexique) a conduit à plusieurs triomphes car normalement, dans leurs confinements, ils « sautaient » au moins deux ou trois taureaux dont les oreilles étaient coupées. Il y a quelques mois à peine, il a importé des vaches espagnoles de Rivière victorienneun éleveur désormais très présent dans la cabane sauvage mexicaine, puisque plusieurs éleveurs parmi eux Verger de Pépé ils ont acquis du sang du pâturage espagnol. En fait Potager accompagnait Du fleuve dans le récent Foire de San Isidro.

Un autre des éleveurs qui avait une bonne amitié avec Oscar Dominguez est Sergio Hernández WeberPropriétaire de ranch sec et Quatre façonsqu’on a toujours vu très proche de l’éleveur nordiste qui avait aussi une très bonne humeur.

Le 27 août, alors que les 86 ans de la Place monumentale Lorenzo Garza de Monterreycapitale de Nouveau Lionun confinement créé par lui-même a été annoncé Oscar Dominguez qui malheureusement ne pouvait plus voir.

De l’écriture de mundotoro Nous adressons nos plus sincères condoléances à sa famille pour le départ de cet agriculteur toujours attaché à la fête avec son insigne orange, rouge et gris.