1er : CAMARITA, n° 78, oeil d'oiseau rouge, née le 20/04, pesant 524 kilos, du ranch Baltasar Ibán, pour El Calita

Description : Très à Contreras de l'artisanat. Sérieux devant, avec un profil au détour du piton. Plus étroit à l'arrière, de chair lâche, de belle facture.

Tercio de varas : baissez votre visage lors du premier coup de poing long et fort. Le taureau démarre bien dans la seconde, en insérant les reins.

Tercio de banderillas : Très exigeant et compliqué. Attendez, mesurez et coupez le terrain des banderilleros. En béquille, il ne sort pas de la cape, tombant à court.

Béquille : Elle ne montre ni le danger ni la transmission dont elle dispose. Il arrive endormi et réservé au moment de l'embarquement, sans franchise. Il ne bouge pas, il échoue et il lui est très difficile d’avancer. Une attaque défensive qui se traduit par un slob lors des voyages comme excuse pour ne pas vouloir.

Résultat du glisser : Ovation Note : 3

2ème : SALTILLO, n° 54, noir, né le 20/02, pesant 521 kilos, du ranch Baltasar Ibán, pour Francisco de Manuel

Description : Prototype de la prise, qui est contestée sans grand sens. D'allure très vive, de belle facture, avec un cou court et des mains courtes. Branches larges.

Troisième de tiges : Poussez face vers le bas et insérez vos reins dans la première poussée. Mauvaise morsure, signalant la punition arrière. Le combat au deuxième coup de poing fut d'un style pire, encornant le taureau avec les deux pitons, montrant moins de fermeté. Le taureau saigne beaucoup.

Tercio de banderillas : Appuyez sur le taureau vers l'intérieur. Humilier dans le bon combat de Daniel Duarte.

Muleta : Le taureau va vite devenir plus faible, très épilé à mi-hauteur. Un saignement excessif n’aide pas. Attaques sans transmission. Cela se termine très arrêté.

Résultat du glissement : Paumes Remarque : 3

3ème : BARBERITO, n° 65, alezan, né le 19/04, pesant 522 kilos, du ranch Baltasar Ibán, pour Álvaro Alarcón

Description : De forme plus rude, décollant du sol, plus étranglé au niveau du cou, avec plus de corps.

Tercio de varas : Il est arraché avec une grande force dans un grand coup de poing Juan Francisco Peña tout au long du jaune. Il pousse le taureau sur le côté et ressort librement, marquant toujours sa tendance vers l'intérieur. Il cherche plus d'excuses dans la seconde, où il recommence à distance, mais n'est pas utilisé sous le dossard.

Tercio de banderillas : Le taureau a peu de fixité, il assiste à tous les événements marquant son désir de douceur.

Muleta : La corne qui sort sans zèle et avec les chaussettes arrachées après la première série a peu de profondeur. Son mouvement est dû à ses désirs. Sans livraison, il finit par chercher les tables.

Résultat du glisser : Ovation Note : 4

4ème: SARTENERO, n° 33, bragado meano à rayures noires, né le 19/10, pesant 584 kilos, du haras Baltasar Ibán, pour El Calita

Description : Courte, large au niveau des tempes, très longue et haute. Rien d'harmonieux. Monté, en montée.

Tercio de varas : Il ne s'utilise pas dans le tiers de varas, face visible. Il fait mal lors de la punition et encorne l'étrier.

Tercio de banderillas : Le taureau au tiers de banderillas est très compliqué, étant très réticent aux cités, il attend et mesure beaucoup. Tiers long des drapeaux.

Muleta : Épilé, chargeant le visage à sa hauteur, sans s'user ni s'abandonner. Cela ne vous donne pas le choix.

Résultat du glissement : Silence Note : 2

5ème : BASTONITO, n° 33, pointillé noir, né le 20/02, pesant 592 kilos, du haras Baltasar Ibán, pour Francisco de Manuel

Description : Hors du type de la ligne Contreras, plus à Guateles. Poitrine large, avec du corps et de la finition. Branches larges, montrant les lames.

Tercio de varas : Il démarre avec beaucoup de force dès le premier coup de poing, en poussant courageusement dans un coup de poing très long. Il saigne beaucoup Baltasar Iban au premier coup de poing. Il repart courageusement dans la seconde. Le public réclame un troisième coup.

Tercio de banderillas : Il humilie beaucoup dans un combat de coups excessif et nombreux.

Muleta : Taureau très courageux et important. Avec émotion, transmission, humiliation et fond. Avec un comportement exquis à gauche, voulant toujours prendre des vols avec le python à l'intérieur. un gros taureau

Résultat du glissement : Paumes Remarque : 9

6ème : SANTANERO, n° 28, alezan pointillé, né le 19/10, pesant 540 kilos, du haras Baltasar Ibán, pour Álvaro Alarcón

Description : Plus dans la ligne Contreras, le sixième, de chair ample, avec un cou large aux tempes.

Tercio de varas : Le taureau fait une pause en entrant dans le cheval et l'enchère tombe bas dès la première rencontre. Le taureau n'est pas utilisé lors du deuxième coup de poing, face visible.

Tercio de banderillas : Se rendre à des rendez-vous sans être employé.

Béquille : Fentes à hauteur moyenne, sans transmission. Noble, mais sans rien dire. Finir est difficile pour lui.

Résultat du glissement : Paumes Remarque : 4