La Union royale des éleveurs de taureaux de combat, Union des toreros, Association nationale des organisations taurines (ANOET), Fighting Bull Foundation et Alianza Rural -qui représente les entités les plus importantes de la campagne espagnole-, exige la démission du ministre de la Culture Ernest Urtasun face au nouvel exercice de censure commis en décidant d'éliminer le Prix ​​national taurin de son ministère.

Cette décision est une insulte, non seulement à l'activité économique culturelle la plus importante de notre pays, mais c'est aussi une attaque contre la loi 18/2023 qui établit que le 'État doit protéger et promouvoir Corridaresponsabilité directe de Ministre'.

La Corrida C'est un symbole du monde rural de Espagne et leurs coutumes. Légiférer en tournant le dos aux nombreux spectateurs qui remplissent les arènes, ainsi qu'à ceux qui organisent des corridas ou célèbrent leurs fêtes populaires dans les rues, ou aux ruraux qui vivent par et pour les arènes. taureauest un exercice de totalitarisme plus typique des autres régimes.

La décision d'éliminer le Prix ​​national taurinprotégé par le fait que « Les traditions évoluent et il existe désormais une majorité sociale contre la maltraitance animale » Ce n'est pas que cela constitue une attaque contre la démocratie, mais c'est une aberration pour ceux d'entre nous qui défendent et respectent la taureau comme un véritable paradigme du bien-être animal.

Les organisations signataires exigent la démission du Ministre et nous apprécions le soutien des gouvernements régionaux qui démontrent qu'ils sont impliqués dans la dignité de l'activité culturelle taurine et du monde rural espagnol.