La corrida est arrivée Miura clôturer la foire Séville. Tout un événement. À travers les porcheries, une série d'ouvrages fiables est sortie, variée en fourrure, fine en ouvrage, avec des corps et une longueur immenses et un sérieux impeccable. Les taureaux Zahariche ont répondu aux attentes, donnant de l'intérêt à l'ensemble du spectacle.

Une course rapide sur des perches, qui permettait à la muleta d'exhiber plus ou moins son embroque, bien que toujours sur les mains. Avec beaucoup de mérite aux lumières. Le troisième fut le plus humiliant. Cinquième et sixième les plus ternes. Une première qui a pris du sens très tôt, une quatrième exigeante et une seconde qui a gagné en embroque grâce à Manuel Escribano Ils ont réalisé un sextuor dont personne ne s'est ennuyé.