« C’est la meilleure écurie que je n’ai jamais eue et c’est maintenant que je me vois prêt à assumer toutes sortes d’engagements. J’ai une écurie très complète, avec quelques ajouts importants ». sont des mots de Paco Vélasques qui présente l’intégralité de son bloc pour une année très spéciale. « Petit à petit je fais mon chemin basé sur la pureté et étant soutenu par une écurie de chevaux aux nombreux records », expose.

Le cheval le plus important de son écurie est Bambou. « C’est celui qui s’est le plus démarqué car il va très en avant, il fait un léger battement. C’est très pur »avoue avant d’expliquer : «Dulo est un autre cheval important car c’est lui qui m’a appris à me battre, il est avec moi depuis le début; Volapie est un cheval très combatif, courageux et très à la hauteur des taureaux compliqués ; Je ne veux pas oublier Chalana, qui transmet beaucoup au public, elle a un très bon lycée, ni le Ritz, qui fait un virage très serré ».

Parmi les chevaux de départ, Paco Vélasques met l’accent sur : « Marfim puisqu’il fait beaucoup de différences, comme Vasquinho qui est un cheval au fer de Caliente, du Mexique, et qui est très rapide, il plie beaucoup avec les taureaux ; Au départ j’ai aussi ‘Isco’ qui porte le fer du maître Diego Ventura et qui cette année va surprendre ».

Pour conclure l’examen de l’ensemble de votre bloc, Paco Vélasques décrit les qualités des deux derniers troisièmes chevaux : «Ce sont le Fado et le Bandolero. Ils ont tous les deux beaucoup de cœur, ils sont très confiants et ils deviennent très proches des taureaux. Ils s’expriment et se rencontrent par paires à deux mains.