Le jour de Portes ouvertes, une des activités phares de la préférence organisée par le Société Pages dans les arènes du Maestranza Royale, Ce fut une fois de plus un succès retentissant, dépassant la fréquentation de plus de 5 000 visiteurs et participants. Une fois de plus, le record de fréquentation a été battu tout au long des deux heures que dure cette activité, qui vise à créer un passe-temps et à permettre aux personnes de tous âges d'avoir un contact direct et pratique avec les arènes et les principes de base de la tauromachie et de cette année, en plus, il y avait la présence stellaire du torero Juan Ortegaqui s'est joint à l'initiative avec l'intention d'avoir un contact direct avec les fans.

Le torero a partagé avec tous les présents les sensations qu'il éprouve lorsqu'il combat sur cette place au cours d'une brève conversation avec le journaliste. José Enrique Moreno, puis nous avons signé des autographes et pris gentiment des photos avec tous les fans qui l'ont demandé.

Le torero a hautement apprécié cette initiative du Société Pages et il affirmait avoir apprécié par-dessus tout « L'enthousiasme et le sourire avec lesquels les enfants sont venus me voir pour signer leurs photos m'ont rappelé l'époque où mon père m'avait amené sur cette place quand j'étais enfant et il est venu avec le même enthousiasme. »

Comme s'il s'agissait d'une véritable manifestation de supporters, à 18 heures supporters, visiteurs et curieux sont entrés en masse par le Porte du Prince jusqu'à l'enceinte de la place, où les attendaient capes, épées et béquilles, charrettes, banderilles et même chevaux hacheurs, ce qui permettait un contact actif et pratique avec la tauromachie. Comme lors des éditions précédentes, tous ceux qui ont décidé de s'équiper et de se battre ont été conseillés par un total de 12 instructeurs professionnels de l'équipe. Eduardo Dávila Miura, collaborateur de Pages dans cette action.

Les participants ont découvert des espaces dans l'arène dédiés aux différents tiers et fortunes de la tauromachie. Ils pouvaient combattre avec la cape, mettre des paires de drapeaux sur la charrette, combattre avec la muleta et même monter un cheval de tauromachie comme celui utilisé dans les corridas dans les arènes. Une fois de plus, les plus petits avaient une grande importance dans la journée car ils venaient en grand nombre accompagnés de leurs parents, grands-parents et proches. Bref, les fans de tous âges ont pu en apprendre un peu plus sur tous les tiers du combat et profiter de ce lieu unique.

C'était la neuvième édition de cette activité dans laquelle Pages est un pionnier et a eu comme prologue hier jeudi un atelier sur Corrida pour les écoliers qui a réuni plus de 1 000 élèves de différentes écoles sévillanes. Les deux expériences ont largement atteint l’objectif souhaité : créer une base de fans.