Conclues hier, dimanche, les Corridas Générales de Bilbao, les différents jurys ont commencé à rater leurs prix. Les plus importantes d’une foire à fort accent touristique sont celles destinées à la meilleure corrida, décernée par le conseil d’administration de Vista Alegre et au meilleur taureau décerné par le prestigieux Club Cocherito, les deux prix décernés au bétail de Santiago Domecq. Le taureau primé était “Cotorrito” combattu à la troisième place.

Quant au vainqueur de la foire, les jurys ont désigné le Péruvien Andrés Roca Rey pour son après-midi éblouissant du jeudi 25 août, devant les taureaux de Rivière victorienne. Trois épis lors d’une journée historique à Bilbao.

D’autres prix, décernés par différentes entités, clubs ou groupes de supporters, sont allés au mexicain Léo Valdez comme un torero révélation pour l’oreille qui a coupé le brave spécimen de Santi Domecq récompensé.

Parmi les subalternes, le picador Chocolat de la bande romain pour le tiers des verges devant la corrida de Dolorès Aguirre et le subordonné Courro Javier.

Le Club Taurin a décerné le Prix qui distingue le torero le mieux habillé de la Grande Semaine qui est allé aux mains de Alexandre Talavant.