Rubén Nunez arrive à Lima. La grande promesse mexicaine est présentée ce dimanche à Acho avec la grande figure des novilleros européens, Jorge MartínezOui Samuel Calderon. « J’ai de la chance, du privilège de participer à un salon aussi important avec un tel impact. Loin de me mettre la pression, je vois l’après-midi comme une belle occasion de me faire valoirExpliquer Rubén Nunez.

Arrive à Lima après avoir remporté le concours et remporté le trophée Manuel Capetilloaprès avoir triomphé sur la Plaza del Guadalajara Nouveau Progrès. “Je suis heureux, j’aime ce que j’aime le plus, c’est-à-dire me battre. Je ne vis pas pour m’agiter, ni pour m’inquiéter, je vis pour savourer la tauromachie. Profitez de chaque corrida, de chaque vache dans le pré, de chaque bouvillon, de chaque opportunité. C’est un monde très difficile mais très beau, je suis là pour tout donner chaque jour”

Rubén Nunez Il a fait ses débuts avec des chevaux en Espagne, puis il a dû vivre sur le banc pendant plusieurs mois. “Mais je ne me plains pas”répondez rapidement et en toute sécurité. « Je n’ai pas arrêté de me préparer ou de m’entraîner. Mon père était un novillero, de lui vient le passe-temps. Il m’a donné un conseil quand j’ai commencé : il faut tout donner, ne rien laisser derrière, c’est la plus grande satisfaction personnelle et professionnelle.

maintenant ça vient Chaux. Mots majeurs pour ce jeune torero mexicain. Pablo Morenoentrepreneur de Aie, homme de talent et bon dégustateur de talents, il a ouvert les portes d’une des foires les plus importantes d’Amérique. Je ne considère rien d’autre que de profiter de ce que je fais. C’est une illusion de combattre à Lima et cela me rend heureux. Je veux être moi-même, que les fans me voient profiter et me donner”