Guillermo Leal

Une des fiertés non seulement de Aguascalientes, mais de Mexique est le Place Saint-Marc, dont l'histoire remonte à 128 ans, qu'elle célèbre ce mercredi. Et la célébration, avancée de quelques heures, ne pouvait être autre chose qu'une fête taurine, dans un cours pratique pour les étudiants de l'école Académie municipale de tauromachie de Aguascalientes au cours de laquelle un public nombreux a été ému par les performances des plus jeunes élèves, certains âgés d'à peine 10 ans, qui en sont devenus friands.

Il y avait ceux qui étaient surpris par leurs qualités, encore nouvelles, mais qui montraient déjà leur personnalité, compte tenu de la bravoure et du bon jeu que donnaient les trois petits veaux, et la vache, maintenant plus grande, de l'élevage. Sergio Rojas, que les étudiants un peu plus âgés ont déjà traités.

La San Marcos Il a été inauguré par trois célébrations taurines le 24 avril 1896 et, selon un célèbre torero de Aguascalientes, Xavier González Fisher, le torero espagnol est apparu sur l'affiche Juan Jiménez « Ecijano » qui combattit, seul, cinq taureaux de Venadero qui appartenait à l'époque à José María Dosamantes, qui était également propriétaire de l'arène qui avait une « première » cet après-midi-là, comme le dit la mosaïque qui accueille les participants à la porte principale.

Pour la San Marcos pratiquement tous les toreros les plus importants du monde ont défilé, c'est là que commence l'histoire de la corrida. Foire de San Marcos et on y conserve une partie fondamentale des annales du parti brava en Mexique. 94 ans après son ouverture, la place a été rouverte et rénovée en février 1990, et hier, comme le destin l'a voulu, les seuls survivants de l'un des deux panneaux de réouverture étaient là : Manolo Arruza et Luis Fernando Sánchez, qui sont désormais maîtres du Académie municipale de tauromachie d'Aguascalientes Alfonso Ramírez « El Calesero » et ceux qui ont convenu avec enthousiasme que « c'est un honneur d'avoir participé à cette réouverture » et ont célébré que cette scène, désormais propriété de la famille Baillères, continuent d'être un foyer d'illusions, de peurs et d'émotions des toreros.

Ceux qui étaient chargés de diriger les tâches des toreros, certains très intelligents, d'autres sérieux, certains avec beaucoup d'attitude, mais oui, se comportant tous comme des toreros, furent les premiers grands vainqueurs de la corrida. San Marcos 2024, Diego Sánchez et l'autre, l'un des matadors les plus fiables du classement, Léo Valadez, qui vient de combattre à Séville, est venu à la rencontre de son peuple et reviendra ni plus ni moins ouvrir pratiquement la foire de saint Isidre dans Fouridentifiant

Tous deux étaient de fiers étudiants du Académie taurine Municipal de Aguascalientes, et, dans l'arène, micro à la main, ils se sont souvenus avec émotion de ce qui les avait poussés à diriger les rêves de leurs coéquipiers, des années plus tard. C'était un bon préambule à la célébration des 128 ans de la San Marcos et la reprise des corridas dans le Monumental cet après-midi. Ce sera avec la corrida dans laquelle le Oreille d'or avec Joseph Marie Pasteur José María Macías, José María Hermosillo, André Lagravere « El Galo », Sebastián Ibelles et José Miguel Arellano, taureaux de combat Julio Delgado, dans l'affiche.

Jusqu'à présent, 11 oreilles ont été coupées à la foire, l'anneau a été encerclé deux fois et une grâce a été enregistrée. Dans les graphiques qui illustrent cette note, Ruben López, Mexique Lindo et la corrida, et Fer Trejo, les tueurs apparaissent Manolo Arruza (fils du grand « Cyclone »); et Luis Fernando Sánchez qui, il y a 34 ans, s'est habillé de lumières pour l'une des affiches avec lesquelles le Place Saint-Marc.

Et les autres où étaient hier les directeurs de combat, Diego Sánchez et Léo Valadez, et une très similaire lorsqu'ils étaient enfants taurins, étudiants de l'académie elle-même qui porte le nom du torero. « Poète de la tauromachie », Alfonso Ramírez « El Calesero ». Fermín Espinosa « Armillita IV »qui a donné des moments très artistiques lors de la corrida de dimanche, est également apparu au cours pratique et a discuté avec ses camarades de classe Sánchez et Valadez.

Dans une autre, apparaissent tous les étudiants et professeurs de l’Académie dirigée par le professeur. Fermín Espinosa « Armillita » et Claudio Huerta, dans lequel ils sont également Victor Mora, Elias Esparza et Rafael Reynoso, avant de commencer la célébration. En plus, deux des toreros qui ont joué hier : Joaquín Macias et Leo González.