Triste nouvelle qui nous parvient aujourd’hui -mardi 4 octobre- d’un hôpital de Jerez de la Frontera. “Santi Ortiz est décédé.” Santi Ortiz Il est décédé des suites d’une longue maladie, le jour même de ses 73 ans. Un homme polyvalent. Torero, écrivain et enseignant. Il a pris l’alternative -le 3 août 1982- dans son Huelva natif, des mains de José Antonio Campuzanocomme parrain, et Jorge Gutiérrezde témoin.

Écrivain et journaliste, dans le Magazine 6 Taureaux 6 et aussi dans Carnets taurins, Canal Sur Tv…Auteur de plusieurs livres, L’art de voir des taureaux, Des décors qui ont changé la fête, Et la Giralda comme témoin, José Tomás, le retour de la Statue, La saison 2009 de José Tomás, Juan Belmonte un siècle après son alternative, La tauromachie devant le monde… Toujours lié au monde de la tauromachie, qui était sa grande passion, avec une multitude d’articles, qui font déjà partie de son héritage pour nous et les fans, qui ne seront pas laissés sans sa sagesse taurine.

Baccalauréat en sciences physiquesdans la spécialité de Physique Théorique, par le Université de Sévillea travaillé pendant sept ans comme professeur au département de thermodynamique et pendant plus de deux décennies dans le Institut d’enseignement secondaire Christophe Colomb de Sanlúcar de Barrameda,

Santiago Ortiz Trixac, conférencier et chroniqueur, il était très apprécié et respecté par le monde taurin auquel il s’est consacré dans ses dernières années. de ces lignes bullworld souhaite transmettre nos plus sincères condoléances à la famille, aux amis et aux proches de M. Santiago Ortiz Trisac. DEP

Sa dépouille mortelle est voilée dans le Maison funéraire Sanlucar de Barramedad’où demain ils seront transférés à 12h00 vers Jerez de la Frontera pour la crémation dans la plus stricte intimité de la famille.

Photo: José Luis Arizmendi – Lascosasdeltoro.com