ouiil a assumé la responsabilité de réaliser le premier exploit en solitaire à quatre bœufs de l’histoire des arènes de Avila. Un double défi pour lui, car ce sera aussi sa présentation à ses compatriotes dans les arènes de la capitale d’Avila. A la vitole des triomphes de la récente Foire de Le Pilier de Saragosse, et après avoir remporté cette année une longue liste de prix en tant que vainqueur de prestigieuses foires taurines, Sergio Rodríguez atterrit ce samedi dans la célébration de la fête de Sainte Thérèse avec un objectif plus que clair : “Qu’Ávila et la province se sentent identifiées au nom de Sergio Rodríguez”.

-MONDE TORO : Qu’est-ce que cela signifie de jouer dans le premier exploit solo de Ávila et t’enfermer seul dans ton pays ?
-SERGIO RODRIGUEZ : « Je pourrais vous dire une infinité de choses… Illusion, engagement, responsabilité…. Mais cela me remplit de fierté et de joie de faire partie d’un événement qui va être historique, car c’est la première fois que quelqu’un s’enferme à Ávila avec quatre bœufs seuls. Je suis très excité et j’attends avec impatience le 15 pour que mon peuple puisse voir ce que sera ma présentation dans la ville ».

“Je veux qu’Ávila et la province se sentent identifiées au nom de Sergio Rodríguez”

-MT : Ce sera aussi votre premier exploit solo. Comment gérez-vous ce fait ?
-M: « Je ne me suis jamais enfermé seul avec quatre bouvillons. C’est la première fois. J’y fais face avec beaucoup d’engagement. Je sais que ce n’est pas n’importe quel après-midi, c’est sûrement un après-midi de grande attente. Si je vous disais que je le prends comme n’importe quel après-midi, je vous mentirais. C’est une soirée spéciale. Je sais que c’est ma journée et à partir du moment où tu te lèves et que tu commences à t’entraîner, tu vis tout d’une manière différente ».

-MT : Quels objectifs vous fixez-vous avec cet exploit ?
-M: ‘Principalement qu’Ávila et la province se sentent identifiés avec le nom de Sergio Rodríguez. Je cherche à sortir relancé et avec un peu plus d’ambiance si possible. Et surtout, pour récupérer un peu les fans qui semblent un peu endormis à Ávila et leur donner des raisons de s’enthousiasmer à nouveau pour un torero de la région.

-MT : Considérez-vous ce piège plus que le fait d’y aller à fond dès le premier instant ou plus que le dosage ?
-M: ‘Mec… Il y a quatre bouvillons et chacun sortira d’une manière différente. Je pense que c’est une journée à apprécier dès la première minute. C’est vrai qu’il y a beaucoup de pression, parce que c’est ma terre et qu’il n’y a que quatre bouvillons, et je ne voudrais décevoir personne. C’est pourquoi l’objectif est de profiter de la journée dès la première minute et que lorsque la fête est terminée, les gens repartent excités et heureux ».

“Je sais que c’est ma journée et à partir du moment où tu te lèves et que tu commences à t’entraîner, tout est vécu d’une manière différente”

-MT : Au cours de votre deuxième année avec le castoreño, vous avez réussi à vous hisser en tant que vainqueur de nombreuses foires taurines, en plus de vous revendiquer dans des places de premier ordre, la dernière à la foire du Pilar à Saragosse. Quel bilan faites-vous de l’année ?
-M: ‘Je fais un bilan très positif, pratiquement il a récolté ce que nous avons semé l’année dernière. L’année dernière était l’année de mes débuts et c’était l’année où nous voulions combattre quelques célébrations, pour que cela serve de tournage. Déjà cette année, j’ai pu entrer dans les foires les plus importantes des génisses. Par exemple, j’ai reçu la meilleure tâche du Potier d’Or de Villaseca de la Sagra, j’ai été le torero gagnant de la Foire d’Arganda del Rey, également de Guadalix de la Sierra, de San Agustín de Guadalix, Collado Mediano, dans ma ville de Las Navas del Marqués, une Peña de Calasparra m’a également décerné le prix du meilleur novillero cette saison… Le bilan est donc très positif et je pense que je pars très bien pour l’année prochaine. Pour 2023, je prévois avant tout de continuer à grandir en tant que torero et en tant que personne. Mon objectif est de me présenter comme un novillero à Madrid et aussi dans d’autres grandes foires ».

-MT : Alors, cet exploit d’Ávila va-t-il couronner votre belle saison ?
-M: ‘C’est comme ca. J’ai ajouté un total de 24 corridas et deux festivals. Une saison au cours de laquelle la croissance personnelle et professionnelle a été formidable. C’est pourquoi je veux essayer de mettre la touche finale avec cet exploit en guise de justification de ce qui a été une grande saison pour moi ».