Guillermo Leal

Diego Silveti débutera aujourd’hui sa saison 2024, mais avec l’excitation supplémentaire de se voir annoncé dans le Place Mexique le 28 janvier dans l’affiche de réactivation.

« Commencer une saison est certes une source de plaisir, mais maintenant qu’il est devenu officiel de faire partie de l’affiche de réactivation, tout s’annonce plus excitant, et sans le Mexique, la fête sauvage n’est pas la même.
« Je suis heureux, heureux dans la vie d’être sur cette affiche de réouverture aux taureaux des plus grandes arènes du monde, ce qui a suscité de grandes attentes, ce qui m’a beaucoup motivé”il prétendait.

Silveti débute sa saison 2024 cet après-midi en se produisant à MoroléonGuanajuato, en alternance avec Alfredo Ríos « El Conde » et Joselito Adame, avoir affaire à des taureaux Xajay, une ferme d’élevage appartenant à Javier Sordo, précisément l’un des deux hommes d’affaires du Coso de Insurgentes. Ce sera la deuxième fois que Diego participe à une combinaison qui marque le redémarrage de l’activité sur la place de la capitale.

« Il est intéressant de noter que la dernière fois que j’ai participé à des corridas à La México, c’était lors de la corrida qui rouvrira après la pandémie en 2021, et maintenant j’ai une nouvelle opportunité de le faire dans cette corrida qui est historique en soi en raison de tous les événements qui ont eu lieu. s’est produit. » ils ont donné. Cette fois-là, je me suis coupé une oreille et je souhaite non seulement répéter, mais surmonter ce triomphe. »dit l’homme de Guanajuato.

«Dans ce type de corridas comme celle de réouverture, on ne peut pas se permettre de ne pas être à pleine capacité, et le public exige que tout soit maintenu au niveau qu’il mérite.»» ajouta le fils du « roi David » dont on se souvient. Diego s’est produit l’année dernière à 15 pistes, ajoutant 25 oreilles et une queuemême s’il reconnaît qu’il a été difficile de fermer le Mexique.
« Ouais, depuis lors. Ce fut une pause importante pour la fête, le Mexique est la place qui donne et reprend, celle qui donne le ton pour nous, votre agenda en termes de dates, d’argent, d’affiches et qui a un impact à l’étranger.

« Dans la province j’ai gardé mon nom, mais le panorama est incomplet sans le Mexique », a-t-il prévenu. Diego veut continuer son ascension dans la tauromachie, mais surtout profiter de son métier, des triomphes et savoir qu’il est capable de rester dans l’esprit des supporters.

« Pour l’instant, nous procédons étape par étape ici au Mexique. Nous sommes dans les principales foires et affiches au début, mais la possibilité que cette année vous puissiez me voir sur des places en Amérique du Sud ou en Europe n’est pas exclue, tout cela dépendra du déroulement de ces premières coutumes de l’année.a-t-il souligné.