Guillermo Leal

Simple, empathique et très engagé, il est venu MexiqueAlejandro Talavante qui a tenu hier une réunion avec la presse à Lionoù l’on s’attend à le voir ce samedi.

« Tout prétexte pour être en Mexique ça vaut la peine. Mexique c’est un Pays Cela en dit long pour moi, non seulement professionnellement, mais personnellement, voir si mes enfants, mon plus grand trésor, sont mexicains.

«Alors maintenant je ne viens que pour me battre Lionmais avec une grande émotion pour le faire»a souligné l’homme d’Estrémadure.

Après sa prestation dans aguascalientes où il était réapparu l’an dernier, il n’était pas revenu combattre dans notre pays d’où il avait également été absent en raison de la pandémie.

« J’ai beaucoup de chance que le public veuille continuer à me voir. Être hors de la tauromachie n’a pas été facile, même s’il a fallu prendre de l’oxygène et se préparer à ce qui est à venir.

Cette chance m’a toujours accompagné pour que les taureaux m’attaquent et que le public puisse profiter de ce que je peux exprimer»un point « abattage«.

Ce samedi, il se produira à León dans une affiche très aboutie alternant avec une figure telle que « El Payo » et avec une des jeunes promesses, Diego San Romanpour faire face à un confinement de Julien Hamdan.

« Ce sont deux toreros que j’aime personnellement beaucoup, mais cela rend la rivalité encore plus forte et j’espère que le public pourra profiter d’un après-midi où les trois matadors pourront faire ressortir le meilleur de nous-mêmes », a assuré la figure espagnole.

Après que Lion, Alexandre se rendra à Venezuela se battre dans l’arène Mérida.

« Je suis également très excité parce que les hommes d’affaires sont impatients de rendre la fête brava comme Dieu l’ordonne à ce pays et tout ce qui est entre mes mains, comptez sur moi », reconnu.

Sur le mouvement animal qui se fait sentir à travers le monde, Alexandre Il a une façon particulière de penser.

« Dans ce monde il doit y avoir des libertés, le respect des droits. Je suis prêt à aller manger avec les anti-corridas et leur expliquer cela, je leur demanderais seulement de me laisser exercer mon métier et de me laisser continuer à vivre et continuer à lutter pour cette espèce qu’est la corrida courageuse et qui nous unit tous « . il a pointé.

Avant sa rencontre avec la presse, talavante était tentant dans le bétail de Ferdinand de la Mora et poursuivra certaines activités avant sa performance dans Mexique non seulement dans Lionmais aussi dans aguascalientes où il sera annoncé sur les affiches que dans deux semaines ils seront dans la rue et ça promet d’être une grande foire.