Sébastien Castella et le troisième Juan Pedro Domecq | ROLAND COSTEDOAT-TERRES TAURINES

Feria de Pentecôte 2019: Décevant mano à mano

 

Chronique de la quatrième corrida de la Feria de Pentecôte 2019: Décevant mano à mano. Le français et le péruvien repartent de Nîmes avec une seule oreille dans leurs escarcelles. Le lot de Juan Pedro Domecq n’a pas répondu aux attentes du public venu garnir copieusement les tendidos.

Sébastien Castella ouvrit ce mano à mano par une réception par veroniques pied-joint soignées. Quite par chicuelinas du péruvien auquel répondit Sébastien par tafalleras. Le français composa une faena d’intensité croissante pleine de maîtrise technique à un noble mais faible Juan Pedro Domecq. Le final dans un périmètre restreint fit un peu plus chavirer le public. Entière sin puntilla. La présidence ne libéra aucune oreille malgré la pétition majoritaire du public. Des oreilles ont été coupées pour moins que cela durant cette feria.

Andrés Roca Rey salua le second “Picardia” par veroniques. Deux piques. Le péruvien se retrouva sans options face à un adversaire vite éteint et manquant de forces.

Le troisième toro de l’après-midi alla à deux reprises auprès du caparaçon. Quite al alimon avec Roca Rey qui fit lever la foule. Sébastien brinda le toro à Gérard Jugnot. Démarrage tambour battant de la faena à genoux au centre de la piste. Musique. Le français se montra au dessus des qualités de son opposant tirant le maximum possible concluant par un coup de canon sin puntilla. Oreille.

Andrés Roca Rey accueillit le quatrième Juan Pedro par une larga de rodillas serrée puis par veroniques. Deux piques dont une sur le picador de réserve. Le péruvien initia son trasteo à genoux. Sous les airs de La Saeta, il profita des bonnes conditions de son adversaire sur les deux rives pour en extraire le meilleur faisant rugir les étagères. La conclusion a quelques millimètres des cornes fit frissonner les gradins. Grosse entière sin puntilla. Oreille.

Le biterrois reçut le cinquième toro par veroniques avant de regagner le centre par chicuelinas. Deux rencontres. Deux grandes paires de Raphaël Viotti. Le français débuta sa faena par deux passes changées sans céder un pouce de terrain. Le protégé de Simon Casas ne put faire l’étalage de sa maîtrise technique l’animal baissant rapidement pavillon laissant le français sans options de triomphe.

Le dernier toro de la corrida alla à deux reprises au cheval. Le protégé de José Antonio Campuzano resta quasi inédit malgré une série de démarrage à genoux très sûr de lui, le Juan Pedro Domecq proposa aucune solution de faena.

 


 

 

Arènes de Nîmes

Feria de Pentecôte

Corrida

Plein de  » No hay Billetes « 

Toros de Juan Pedro Domecq, fades et manquant de forces. ganaderia juan pedro domecq

 

Sébastien Castella: tour de piste après avis, oreille et silence.

Andrés Roca Rey: silence, oreille après avis et silence.