Les nouvelles lettres de la tauromachie mexicaine ont offert un après-midi avec diverses nuances dans le Zacatecas monumentale. Un trio de jeunes composé de André Lagravere «La Gaule», Juan Pedro Llaguno Oui Michel Aguilar, Ils ont montré leurs qualités, mais au-delà, il y avait leur envie de se démarquer. Michel Aguilar Il a remporté une victoire retentissante et l’a fait en coupant deux oreilles dans une tâche vibrante au sixième de l’après-midi. Sortie méritée sur les épaules. Une juste victoire qui devrait payer le jeune hydro-chaud.

L’après-midi n’a pas été facile, même en montée, car le confinement du bétail de Joseph Garfias. Pour souligner le jeu de la quinte, qui distribuait Jean-Pierre Llagunoqui a finalement coupé une oreille, le même trophée a été remporté par André Lagravère. Le sixième a également permis à Miguel Aguilar de mener à bien la tâche de l’après-midi, qui a tourmenté l’arène du Monumental Zacatecas avec conviction en coupant deux oreilles.

« Fondateur », de 470 kilos, du fer de José Garfias, premier de l’après-midi, attirant la chance à André Lagravère, qui a été aimé avec une salutation qu’il a faite par chicuelinas. Dans le Tercio de Banderillas, dans le désir de plaire, il invitait Jean-Pierre Llaguno, portant les deux dans les paires qu’ils ont placées. Le droitier du Yucatan a offert son travail aux respectables et a commencé avec des muletazos sous son travail. L’approche de l’abattage a été faite par un python droit où il a obtenu des béquilles de brio, avec vérité, profitant de la route du taureau. À gauche, il a également lié une série à la commande. Il a tué avec une poussée précise et a réussi à couper une oreille.

Le second, “Autumn Moon”, pesant 443 kilos, pour Jean-Pierre Llaguno, qui s’est contenté de la capote et a fait un effort avec les banderilles. Sur la béquille, il s’est écrasé avec un taureau compliqué, et avec lequel il était avec beaucoup de volonté. Erratique avec l’épée. Deux avertissements et silence.

«Tesonero», de 451 kilos, troisième de la fête, pour Michel Aguilar qui a commencé à fléchir avec la tauromachie avant José Garfias. Bon travail fait l’hydrowarm qui a quitté la série de qualité par le bon python. Tempéré et avec commandement il était devant un taureau qui avait ce danger, celui d’Aguascalientes marchait puissamment. Avertissement et palmes après les échecs avec l’épée.

Quatrième, «Gambusino», pesant 450 kilos, pour André Lagravère qui a tout misé et obtenu un bon travail avec le commandement et la puissance de la première série. Le Yucatan a compris les conditions du taureau qui l’était moins et a fini par marchander les attaques.

Le cinquième de la célébration, «Piconero», avec lequel Jean-Pierre Llaguno il s’est exhibé avec les banderilles et sur la béquille il a commencé avec l’ordre de cailler une tâche importante, profitant de la transmission que le taureau avait à travers le python droit. La tâche est allée plus loin et le public est entré dans le travail de Queretano qui était varié, avec dévouement et détermination, combattant avec rythme sur le python droit, séries rythmiques, reliant et transmettant avec force. Tué le deuxième voyage et coupé une oreille.

Le sixième de la fête, il ferme la place, «Incansable», pour un temps déterminé Michel Aguilar qui a commencé son travail à genoux pour être plus tard captivé par la bonne tauromachie pour le bon python, la longue ligne, l’emballage et une profondeur qui accompagnait l’humeur. Aguilar, un torero classique, qui nous a confié une tâche pleine d’exquisité, avec ce bon goût, devant un taureau qui avait du chemin et de la qualité. A proximité, les derniers passages sont abordés avec dévouement et vérité. Il tua d’un grand coup, coupa deux oreilles et sortit sur ses épaules. Le taureau a été applaudi en traînée.

Il convient de noter que pour les trois célébrations patriotiques qui auront lieu du 16 au 18 septembre dans l’arène de Zacatecas, un changement d’horaire a été effectué et celles-ci commenceront à 4 heures de l’après-midi.

DOSSIER FESTIVAL

Monumental Zacatecas (Mexique). Série taurine de la Foire nationale de Zacatecas. taureaux de Joseph Garfias, bien présenté et avec un jeu varié, mettant en valeur les cinquième et sixième, celui-ci applaudi à la traîne.

André Lagravère ‘La Gaule’oreille et paumes.

Juan Pedro Llaguno silence après deux avis et oreille.

Michel Aguilarpaumes après avertissement.

Photographie : NTR Toros/Manolo Briones