Antoine Porte Il a parié et gagné. Le torero murcien a conclu l’une de ses saisons les plus spéciales au cours desquelles il a retrouvé du crédit, de l’espace, une place dans la profession et a nourri son âme d’artiste de triomphes et d’une poignée de tâches à retenir. ‘Ce fut une année importante, de croissance personnelle, de réaffirmation de mes convictions, de montrer à moi-même et aux fans que je suis là et que mon objectif d’être un torero important reste inchangé’, la main droite tient.

Un après-midi inoubliable Caravaça de la Cruz. Un autre dans votre carré Cehegin. Un peu plus dans les terres d’Estrémadure et le goût du triomphe largement savouré. « Plus que le triomphe, si nécessaire dans ma situation, je garde ce que j’ai exprimé, car j’ai su résoudre des problèmes et mettre tout mon être au service du taureau et du public pour combattre des taureaux car j’ai l’impression que ce n’est que lentement, avec profondeur et en laissant un message au public”, détient Antoine Porte qui s’est également révélé être un grand émetteur de valeurs pour les plus jeunes à travers différents programmes d’apprentissage et de préparation réalisés sur sa place de Cehegin. ‘La tauromachie est ma vie, quelle qu’elle soit combattre des taureauxmontrer la grandeur de mon métier et les valeurs que j’ai nourries, pour moi c’est un privilège’il admet.

Le nouveau Antoine Porte frapper aux portes des grandes places. “Je ne suis pas obsédé, je ne combats pas les éléments. Je crois en moi et en mes possibilités. Le chemin m’a montré cette année que c’est le bon‘, il est dit. L’avenir est votre allié. “Ça a eu un écho toute mon année, les fans m’ont reconnu et les professionnels aussi”.