Christian Paréjo C'est un de ces toreros de la nouvelle ère, une personne qui respire la jeunesse et la sympathie dans chaque mot et dans chaque muletazo. Dimanche dernier, le 17 mars, dans la ville madrilène de Saint Augustin de Guadalixle public pouvait voir un Christian Paréjo très sûr et fait, coupant les deux oreilles d'un bon taureau Montéaltosigne que l'hiver n'a pas entamé son concept ni son envie d'être torero.

Cristian Parejo, France, Thomas Cerqueira

Et l'après-midi de Saint Augustin de la Coupe Chenel C'est sa deuxième corrida officielle depuis qu'il a pris l'alternative en août dernier des mains de Sébastien Castellaétant un après-midi très significatif pour le torero en termes de nombre mais surtout de sensations. « Eh bien, la vérité est que c'étaient des sentiments plutôt positifs, c'était le premier run après l'alternative et je pense que cela a été vu et que le fan a pu voir une version améliorée de moi après cet hiver de préparation. »

La saison de ÉgalÀ première vue, cela peut paraître court, mais il est chargé de ces engagements et responsabilités essentiels que comportent les carrières de toreros débutants. Un torero qui est clair sur son objectif dans ce premier cours de matador : éblouir et réussir. « J'espère pouvoir laisser un bon sentiment parmi les fans cette saison, réussir toutes les affiches que j'ai et surtout celles que je partage avec les chiffres et que mon nom en fin de saison soit l'un des plus marquants. « .

Et si la saison de Christian C'est l'après-midi de votre confirmation alternative à Madrid du prochain Saint Isidre, le lendemain 25 mai avec Sébastien Castella et Daniel Luqué avec des taureaux La fenêtre du port. «Depuis que je l'ai découvert après avoir choisi l'alternative en août dernier, je n'ai pas arrêté de m'entraîner tous les jours. Nous avons eu un hiver intense au cours duquel nous avons tué quelques taureaux et « Je pense que je suis prêt pour un rendez-vous aussi important. »

Le fan a pu voir une version améliorée de moi après cet hiver de préparation

L'année dernière, le Arènes de Las Ventas pouvait déjà voir une grande dimension de Christian Paréjo pendant le cycle des corridas nocturnes, où a eu lieu un grand spectacle. À ce jour, les attentes restent les mêmes : réussir à Madrid à tout prix. «Madrid a déjà pu voir une version de moi comme torero l'année dernière et j'espère que cette année en tant que torero elle restera intacte mais qu'ils voient que j'ai mûri et que je me sens prêt à pouvoir rivaliser avec les chiffres. . « Je souhaite que cette année puisse ouvrir la grande porte de Madrid. »