Les toreros Germán Vidal 'El Melli', Aarón Palacio et Manuel Jesús Carrión composent l'affiche de la troisième corrida d'engrais dans le Arènes de la vraie Maestranza de Séville. Une shortlist de haut niveau qui affrontera les taureaux de Torrealba dans un engagement que chacun définit comme une haute responsabilité. Nous avons rassemblé les trois toreros dans les arènes du Maestranza avec l'intention de connaître vos préoccupations et vos espoirs concernant cet engagement de Séville et ils ont convenu d'être prêts à donner le meilleur d'eux-mêmes au public respectueux et exigeant de Séville.

German Vidal 'El Melli' Il est le premier membre de l'affiche de la corrida de ce samedi dans le Maestranza. « Je me sens privilégié d'être sur cette belle place, c'est un cadre incomparable et en même temps j'ai très hâte que dimanche après-midi arrive. Il y a de très bons fans à Séville, j'aime beaucoup parce que ce sont des gens qui comprennent beaucoup de choses et savent comment vous traiter et comprendre votre tauromachie telle que vous êtes. C'est un public totalement différent d'une autre place.

Le torero de Cadix affronte cet engagement avec une grande intégrité et avec le désir de démontrer. « J'arrive très responsable et en même temps très heureux car c'est mon adieu en tant que torero avec picadors et je veux que ce soit un après-midi magnifique et mémorable dans ma carrière » – continue El Melli« Une victoire ce dimanche serait un tournant dans ma carrière, puisque la semaine prochaine je prends l'alternative et cela pourrait m'ouvrir de nombreuses portes. »

«J'ai toujours eu le soutien de mon peuple de Sanlúcar de Barrameda, qui s'est dévoué à moi depuis mes débuts comme torero sans chevaux. Grâce à eux, qui m'ont suivi dans toute l'Espagne, j'ai eu ce soutien sur toutes les places où je suis allé, les voir sur les places est très important pour moi. J'ai également eu le soutien de ma famille, de mon père et de ma mère et de tous mes proches qui m'ont accompagné sans hésitation. il est dit El Melli du soutien qu'il reçoit de son peuple après-midi.

El Melli Il est décrit comme un torero qui fonde sa tauromachie sur le commandement, sur le pouvoir sur l'animal, mais toujours à la recherche de classe. « Je me considère comme un torero puissant qui essaie de combattre avec pureté mais surtout qui peut faire beaucoup de choses aux animaux. J'aime combattre les taureaux avec les mains basses et avec beaucoup de puissance. »

L'année dernière, il a déjà laissé de grands aperçus de ses corridas sur les grandes places, même s'il affirme que son meilleur après-midi a été dans les arènes. Miséricorde. « Mon meilleur après-midi était à Saragosse, ongle Foire de Saint-Georges l'année dernière au cours de laquelle j'ai pu combattre un taureau très confortable dont j'ai pu lui couper les deux oreilles sans l'épée. J'en ai coupé un. C'était un très bel après-midi dont je me souviendrai toujours.

« L'alternative est le 1er juin Sanlúcar, ma terre, avec Roi Rocher comme parrain et Pablo Aguado En tant que témoin. La vérité est que c'est une affiche de rêve. Maintenant que je l'ai si proche, je n'arrive toujours pas à y croire, mais nous travaillons non seulement pour l'alternative mais aussi pour occuper une place importante dans les rangs des matadors après elle,' dit le Cadix avant un autre de ses grands événements de cette saison, son alternative.